Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique - PCRC
Pour la Paix et la Cohésion Sociale par une approche interreligieuse
Accueil Qui sommes-nous ? Nouvelles Emissions CIPP InovarCA Partenaires Contact
Imprimer Retour

  Nouvelle / Emission

10/02/2021 - Centrafrique

Le président Touadéra affirme être favorable à un dialogue entre Centrafricains


Pour la paix, la sécurité et la stabilité du pays, le président de la République, Pr Faustin-Archange Touadéra, se dit favorable à un dialogue avec les forces vives de la nation. Parmi lesquelles l’opposition démocratique.

Lors de la cérémonie relative à célébration du deuxième anniversaire de la signature de l’Accord politique pour la paix et la réconciliation en République centrafricaine (APPR-RCA) du 6 février 2019, entre le gouvernement et les leaders des quatorze groupes armés, le président de la République a réaffirmé son engagement pour le dialogue afin de donner une chance à la paix dans le pays. « Dans le cadre du nouveau mandat que le Peuple souverain vient de me donner, je réaffirme ma disponibilité à engager un dialogue républicain avec l’opposition démocratique et toutes les forces vives de la Nation, pour sortir notre pays de cette crise interminable qui plombe le développement socio-économique de notre pays. Ce n’est pas un signe de faiblesse, loin s’en faut ! Mais c’est parce que je suis résolu à construire une nouvelle République, débarrassée de la haine, de la méchanceté, d’esprit de vengeance, d’égoïsme,  de tribalisme, de violences aveugles, de la mal gouvernance. Un pays où chaque citoyen retrouve réellement sa place et la joie de vivre », a-t-il déclaré.

Cependant, pour éclairer l’opinion nationale et internationale, le chef de l’Etat reste ferme et ne compte plus tendre la main aux six groupes coalisés dans la CPC dans le but de déstabiliser le pays. Pour lui, il est inadmissible de rester sur une même table avec ceux qui ont causé le malheur du peuple. « Nous ne pouvons pas, nous ne devons pas revenir en arrière, à cause des agissements criminels de certains signataires de l’Accord de paix, désormais membres de la rébellion CPC », a-t-il martelé.

Au-delà du non-respect des termes de l’accord par certains groupes armés, le président de la République y croit. Il demande aux autres groupes qui respectent leurs engagements, ainsi qu’à la communauté internationale, de tout mettre en œuvre pour ramener la paix. « Je tiens ici à saluer la constance de l’engagement de certains groupes armés signataires de l’Accord pour la paix qui ont maintenu leur détermination à aller jusqu’au bout du processus. Je leur demande de ne pas céder aux tentations et aux manipulations des vendeurs d’illusions dont les jours sont désormais comptés, et d’aller sans condition dans la dissolution de leurs groupes, conformément à l’Accord », a-t-il ajouté.

Toutefois, le chef de l’Etat rassure le peuple sur le dévouement du gouvernement quant à libération du tronçon Bangui-Garoua-Boulaï, afin d’abréger la souffrance causée par la fermeture de celui-ci.

© PCRC-CellCom – Stève Martial Mbétissinga

Publié par le PCRC