Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique - PCRC
Pour la Paix et la Cohésion Sociale par une approche interreligieuse
Accueil Qui sommes-nous ? Nouvelles Emissions CIPP InovarCA Partenaires Contact
Imprimer Retour

  Nouvelle / Emission

09/01/2021 - Bangui

Le CSISCA organise une journée de prière en mémoire du défunt imam Omar Kobine


Le vendredi 08 janvier 2021,  le Conseil supérieur islamique de Centrafrique  (CSISCA) a organisé une journée de prière en mémoire de feu l’imam Omar Kobine Layama. Cette journée de prière s’est tenue au domicile du défunt au quartier Mala dans le 7e arrondissement de Bangui. Elle a regroupé les leaders du CSISCA, les membres du conseil d’administration de la Plateforme des confessions religieuses de Centrafrique (PCRC) et d’autres personnalités conviées pour la circonstance.

Selon le rite mortuaire islamique quarante jours après le décès, une journée de prière doit être organisée dans le but de plaider le sort du défunt auprès de  Dieu afin qu’il lui accorde une place au paradis. C’est dans ce contexte que le CSISCA a organisé une journée de prière. Pour permettre que des prières de supplication soient élevées à Dieu pour le repos de l’âme de l’imam Omar Kobine. Décédé le 28 novembre 2020 à l’hôpital communautaire de Bangui, il avait été l’un des piliers de l’islam en Centrafrique.

Selon Mamadou Ramady, président du conseil d’administration du CSISCA, il est important que cette journée de prière se tienne pour que chaque musulman adresse une prière en faveur du regretté imam Omar Kobine. « L’imam Layama fut un être humain comme tout autre. Peut-être dans son parcours terrestre il a commis des actes qui ne sont pas compatibles avec la volonté de Dieu. Il est important que nous élevions des prières de supplication à Dieu pour que dans son amour il lui accorde une place auprès  de lui au paradis », a-t-il déclaré.

Pour le pasteur Nicolas Aimé Simplice  Singagbadia, président de l’Alliance des évangéliques en Centrafrique (AEC),  l’imam Omar Kobine fut un grand artisan de la paix. Son décès a affecté non seulement la communauté islamique, mais aussi les autres communautés religieuses de Centrafrique. « Ce ne sont  pas que les musulmans qui ont pris part à cette journée de prière. Les protestants et les catholiques sont aussi présents, ce qui témoigne de l’unité, de la cohésion sociale et du vivre-ensemble entre les trois grandes religions de Centrafrique. L’imam Kobine n’est plus parmi nous, mais nous ne cesserons de penser à lui. Ce fut l’un des  leaders religieux  qui s’est battu pour que  la paix, la cohésion sociale et le vivre-ensemble puissent revenir entre les communautés chrétiennes et musulmanes suite à  la crise militaro-politique qui a secoué  la Centrafrique depuis 2012 », a confié le président de l’AEC.

Rappelons que l’imam Omar Kobine Layama, le cardinal Dieudonné Nzapalaïnga et l’apôtre Nicolas Guerekoyame Gbangou sont les pères fondateurs de la PCRC.

© PCRC-CellCom - Jean-Pierre Dounia Nambate

Publié par le PCRC