Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique - PCRC
Pour la Paix et la Cohésion Sociale par une approche interreligieuse
Accueil Qui sommes-nous ? Nouvelles Emissions CIPP InovarCA Partenaires Contact
Imprimer Retour

  Nouvelle / Emission

04/01/2021 - Centrafrique

Centrafrique : Le mouvement ''I kè woussou-woussou na Bê-Afrika'' condamne les hostilités et appelle au calme


Le mouvement ‘'I kè woussou-woussou na Bê-Afrika'' condamne les hostilités perpétrées ces derniers temps par les groupes armés et appelle tous les acteurs au calme. L'appel a été lancé le lundi 4 janvier 2021 lors d'un point de presse tenu dans la salle de conférence du Centre Saint-Jean XXIII à Bangui.

Depuis quelques semaines, plusieurs localités de la République centrafricaine connaissent des troubles dus aux exactions des groupes armés. Ils perturbent ainsi les activités quotidiennes mais aussi les opérations électorales. Malgré les tentatives des forces de défense, de la communauté internationale, des autorités et des leaders religieux visant à ramener la paix, ces groupes armés continuent de semer la terreur. C'est dans cette optique que le mouvement ‘'I kè woussou-woussou na Bê-Afrika'' lance un cri d'alarme pour appeler au calme.

« Nous condamnons avec fermeté toute tentative de prise de pouvoir par la force intentée par certains ennemis de la paix. Nous appelons la jeunesse à plus de vigilance et de détermination pour ne pas tomber dans des manipulations de tout genre. Nous l'interpellons afin qu'elle se désolidarise des groupes armés. Mobilisons-nous comme un seul homme pour barrer la route aux actions de ces ennemis de la paix afin que notre pays puisse retrouver la sérénité. Car nous avons vécu le calvaire à cause de la rébellion : nos biens ont été détruits, nos mères et sœurs ont été violées et certains de nos parents tués. Nous disons non à toute sorte de prise de pouvoir par la force », a clamé Eric Christian Mboutou, porte-parole dudit mouvement.

Cet appel du mouvement ‘'I kè woussou-woussou na Bê-Afrika'' est intervenu alors que la République centrafricaine attendait les résultats des élections générales du 27 décembre 2020. En même temps que la coalition des groupes armés multipliait des exactions dans l'objectif de faire échec au scrutin.

© PCRC-CellCom – Marly Pala

Publié par le PCRC