Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique - PCRC
Pour la Paix et la Cohésion Sociale par une approche interreligieuse
Accueil Qui sommes-nous ? Nouvelles Emissions CIPP InovarCA Partenaires Contact
Imprimer Retour

  Nouvelle / Emission

28/12/2021 - Bouca

Bouca : Les communautés favorables au retour des déplacés musulmans


A Bouca, dans la préfecture de l’Ouham, une partie de la population s’est opposée depuis longtemps au retour des musulmans qui ont quitté la ville à cause des évènements ayant ensanglanté la localité. Grâce au plaidoyer du cardinal Dieudonné Nzapalaïnga, un des leaders de la Plateforme des confessions religieuses de Centrafrique (PCRC), en tournée pastorale dans le diocèse de Bossangoa, cette frange de la population est désormais favorable à vivre ensemble avec la communauté musulmane.

Du 14 au 22 décembre 2021, le cardinal Dieudonné Nzapalaïnga a fait une tournée pastorale dans une partie du diocèse de Bossangoa. Il a rencontré les autorités locales, les leaders religieux et communautaires de Bouca, Batangafo et Kabo. A Bouca, il a plaidé pour le retour des déplacés musulmans qui ont quitté la ville pendant la crise.  

A son retour, l’archevêque métropolitain de Bangui a donné une conférence de presse le 28 décembre dernier, pour parler de cette mission. Parmi d’autres, une question lui a été posée: « Que faire pour faciliter le retour des musulmans, renforcer la cohésion sociale et le vivre-ensemble dans la ville, afin de juguler la division intercommunautaire » ?

Le prélat a répondu : « A Bouca, il y avait un désir, une attente de la part des populations. Mais nous avons l’impression qu’ils étaient étouffés par un petit groupe, comme d’habitude, qui ne veut pas du retour des musulmans. Nous avons pris le temps d’écouter les jeunes, les pasteurs, les autorités locales. Le tout n’est pas de prendre les gens, et de venir les imposer par la force. Ce serait contre-productif. Nous avons plutôt intérêt à apaiser les cœurs, à préparer le terrain pour que quand les musulmans vont arriver, ils soient bien accueillis. Jusqu’au dernier moment, il y avait encore de la résistance. Mais nous avons beaucoup travaillé. A la fin, les gens ont pris l’engagement d’organiser le retour des musulmans. Maintenant, le travail, c’est au niveau local. Pour nous c’est une bonne nouvelle! J’ose espérer que la PCRC va se déporter à Bouca, voir comment rassembler les pasteurs et les prêtres. Et aider à ce que l’imam puisse avoir un mot à dire là-bas. 

 Les administrés de Bouca veulent reconstruire la paix et le vivre-ensemble d’antan. Ils  demandent, pour leur part, que le gouvernement et les partenaires au développement fournissent des moyens de subsistance à ceux qui sont dans le besoin. Notons que le cardinal Dieudonné Nzapalaïnga était accompagné dans cette tournée par l’évêque de Bossangoa, Mgr Nestor Désiré Nongo Aziagbia.

© PCRC-CellCom Petrus Namkoina

Publié par le PCRC