Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique - PCRC
Pour la Paix et la Cohésion Sociale par une approche interreligieuse
Accueil Qui sommes-nous ? Nouvelles Emissions CIPP InovarCA Partenaires Contact
Imprimer Retour

  Nouvelle / Emission

10/09/2021 - Centrafrique

COVID-19 : le ministère de la Santé et de la Population facilite l'accès à la vaccination pour les populations éloignées


Dans le cadre de la  lutte contre la propagation de la deuxième vague de la Covid-19, le ministère de la Santé et de la Population facilite la vaccination dans certaines villes de province. Les districts sanitaires de Baboua-Aba, dans la Nana-Mambéré, et de Bambari, dans la Ouaka, ont lancé la compagne afin de protéger la population.

La compagne de vaccination contre la Covid-19 a démarré depuis le 3 août dernier à Baboua-Aba, dans la préfecture de la Nana-Mambéré. Selon le médecin-chef du district sanitaire de Baboua-Aba, Adolph Bimé, cette deuxième phase de vaccination se déroule bien dans le centre. Sauf que la situation d’insécurité dans les villages affecte la participation de la population. « Sur l’axe Ngia-Bouar et Besson, nous avons des difficultés à atteindre toute la population,  car beaucoup ont peur des groupes armés. Ce qui ne favorise pas un fort engouement des habitants, contrairement à la première phase de vaccination. Déjà, il faut savoir que nous avons épuisé presque la moitié de doses disponibles ; le vaccin s’étendra sur deux semaines. Toutefois, nous envisageons d’aller vers la population, pour toucher une masse importante à travers cette campagne », a-t-il expliqué. 

Par ailleurs, le district sanitaire de Bambari a lancé, pour son compte, le 8 septembre 2021. Cette deuxième campagne de vaccination contre la pandémie de la Covid-19. Il s’agit de la deuxième dose du vaccin Astra-Zeneca et la dose du vaccin Johnson-Johnson. Docteur Eugène Kanga, directeur régional sanitaire de région 4, donne des clarifications sur le déroulement de la  deuxième vague de vaccination. «  Ceux qui ont déjà reçu la première dose de vaccin Astra-Zeneca vont recevoir leur  deuxième dose. Cependant, l’unique dose du vaccin Johnson-Johnson concernera ceux qui n’ont pas encore été vaccinés. Nous avons quatorze jours devant nous pour cette campagne. Nous demandons à la population de venir massivement se faire vacciner pour se protéger », a-t-il déclaré.  

Le préfet de la Ouaka, Victor Bycékoin, qui a rehaussé de sa présence la cérémonie d’ouverture, a relevé les préjugés qui circulent sur les vaccins contre le Covid-19 et a exhorté la population à la mobilisation. « Beaucoup racontent que le vaccin contre la Covid-19 n’est pas efficace et a un impact négatif sur la santé. Je vous exhorte à faire la sourde oreille sur ces fausses informations et venir massivement vous faire vacciner. Afin de protéger vos familles, votre entourage et vous-mêmes », a-t-il dit.

Le ministère de la Santé et de la Population est plus que déterminé à éradiquer la propagation de la pandémie de la Covid-19 en République centrafricaine. Notons que la situation sécuritaire dans les provinces du pays constitue un frein pour cette campagne de vaccination.

© PCRC-Cellcom – Stève Martial Mbétissinga 

Publié par le PCRC