Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique - PCRC
Pour la Paix et la Cohésion Sociale par une approche interreligieuse
Accueil Qui sommes-nous ? Nouvelles Emissions CIPP InovarCA Partenaires Contact
Imprimer Retour

  Nouvelle / Emission

02/07/2021 - Centrafrique

Bangui: inauguration de la mosquée Assane de Fouh rénovée


La mosquée Assane de Fouh, sise dans le 4e arrondissement de Bangui, a été inaugurée le 2 juillet 2021 dans la matinée, à l’issue d’importants travaux de rénovation. En présence de Dr Ernest Mada, directeur de cabinet à la Primature, représentant le Premier ministre, Henri-Marie Dondra. Et de Dominique Yandocka, député de la première circonscription du 4e arrondissement. La cérémonie a été dirigée par le directeur de cabinet au ministère de l’Administration du territoire, qui a les confessions religieuses dans ses attributions.

Environ trois cents personnes, endimanchées, jeunes et adultes de diverses confessions religieuses, y ont pris part. Au menu: lecture du coran, historique de la mosquée, présentation des (cinq) imams qui vont la diriger, discours de circonstance et coupure du ruban. La bâtisse a vu le jour en 1978.

Un membre de la famille Goro, grâce à laquelle les travaux de rénovation ont pu se faire, nous a situés sur les mobiles de cette si noble action. “La mosquée Assane a été détruite en décembre 2013, suite aux actions nocives des Anti-balaka, une milice affiliée aux chrétiens qui s’opposait violemment aux musulmans. Le fils de l’imam défunt a voulu vendre le terrain. Nous l’avons racheté avant de reconstruire la mosquée sur fonds propres. La gestion technique et financière a été entièrement laissée aux soins de la communauté réunie au sein du CISCA (Conseil islamique supérieur de Centrafrique). Nous avons agi ainsi parce que Fouh est notre ancrage social. Nous y sommes nés, y avons grandi et y sommes aujourd’hui installés”, a indiqué Goro, préférant garder l’anonymat.

“Chrétiens et musulmans, ne vous divisez plus, restez unis”!

Prenant la parole au nom de Bruno Yapendé, ministre chargé de l’Administration du territoire, de la Décentralisation et du Développemnt local, le directeur de cabinet, David Gbéti, a prodigué maints conseils à l’assistance. Il se basait sur deux livres saints, la Bible et le Coran. “Le premier enseignement de Dieu, c’est l’amour du prochain. L’union est indispensable à la paix. Chrétiens et musulmans, serez-vous les coudes afin que personne ne vienne plus vous diviser! Déchirer la bible et le coran, détruire les maisons, les églises et les mosquées, c’est la marque de la haine, de la division et du démon. Je vous remercie, musulmans de Fouh, pour votre contribution au retour de la paix. Grâce aux FACA (Forces armées centrafricaines) et aux troupes alliées, la sécurité revient sur une grande partie du territoire national. Mais l’armée ne peut rien si une nation n’est pas entre les mains de Dieu. Le carême, le ramadan, l’adoration plaisent à Dieu. Il n’existe plus d’ethnies en Centrafrique. Il n’y a plus de Yakoma, de Banda, de Gbaya, ni de Mandja. Faites l’agriculture, l’élevage, le commerce ensemble, main dans la main; Dieu vous bénira”, a-t-il dit. Son allocution, improvisée, était ponctuée d’acquiescements et de larges applaudissements de l’auditoire.

Les autorités locales, qui ont pris la parole à cette occasion, ont demandé à la population environnante de prendre soin de ce “joyau architectural” qu’est la mosquée rénovée. Notons qu’El Hadj Moussa Laurent Gon Baba, médiateur de la République et président sortant de l’Assemblée nationale, a effectué sur les lieux un passage remarqué vers la fin de cette belle cérémonie. Qui a été suivie par la grande prière du vendredi.

© PCRC-CellCom – Nicolas Ndagiye

Publié par le PCRC