Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique - PCRC
Pour la Paix et la Cohésion Sociale par une approche interreligieuse
Accueil Qui sommes-nous ? Nouvelles Emissions CIPP InovarCA Partenaires Contact
Imprimer Retour

  Nouvelle / Emission

01/07/2021 - Sibut

Evaluation de l'impact des activités de l'antenne locale de la PCRC de Sibut


Le 1er juillet 2021, une mission du secrétariat permanent de la Plateforme des confessions religieuses de Centrafrique (PCRC) a évalué l’impact des activités menées par l’antenne locale de la préfecture de la Kémo, logée à Sibut. 

La ville de Sibut, chef-lieu de la préfecture de la Kémo, a été elle aussi touchée par le conflit inter-religieux de 2013. Les actions menées par le bureau de l’antenne de la PCRC de la Kémo, à travers des sensibilisations sur différentes thématiques (lutte contre les discours de haine, intensifier le vivre-ensemble, combattre les rumeurs), ont permis aux communautés chrétiennes et musulmanes de retrouver la parfaite harmonie.

Suite aux activités réalisées par l’antenne, le secrétariat permanent entreprend, depuis quelques jours, des missions d’évaluation sur leur impact au sein de la population. A travers un questionnaire, plusieurs habitants venus des couches sociales diverses et des villages environnants, ont répondu sur l’efficacité, l’importance et les effets des actions entreprises par l’antenne locale de la PCRC de la préfecture de la Kémo.

A en croire le préfet, Lydie Georgette Gaoro, qui a rehaussé de sa présence l’ouverture de la séance de travail, les actions de l’antenne ont favorisé un réel retour du vivre-ensemble dans ville de Sibut. « Après la crise, ce n’était guère facile pour les chrétiens d’accepter que les musulmans reviennent à Sibut. Mais grâce aux actions de l’antenne, à travers les sensibilisations sur le vivre-ensemble et la culture de la tolérance, cela a porté des fruits. Les musulmans sont aujourd’hui de retour dans leur localité. Ce qui est une valeur ajoutée pour l’antenne locale de la PCRC de la Kémo », a-t-elle déclaré.

Le chargé de programmes de la PCRC, Ephrem Grembrenga Kossin, s’est réjoui de la participation active des habitants. « Cette mission nous a permis d’évaluer l’impact des actions déjà menées dans la ville de Sibut sur le combat des discours de haine et le dialogue inter-religieux. Cela va nous permettre de voir des zones d’ombre afin de corriger et d’améliorer les actions de nos antennes pour plus d’efficacité. Surtout à base de questionnaires que nous avons remis aux différents participants », a-t-il indiqué.

Au cours des échanges, plusieurs points ont été soulignés par les participants sur les défis à relever pour la consolidation de la paix et la pérennisation des activités de l’antenne. Notamment la question des rumeurs qui constituent encore un frein pour le vivre-ensemble entre les deux communautés présentes à Sibut.          

© PCRC-CellCom – Stève Martial Mbetissinga

Publié par le PCRC