Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique - PCRC
Pour la Paix et la Cohésion Sociale par une approche interreligieuse
Accueil Qui sommes-nous ? Nouvelles Emissions CIPP InovarCA Partenaires Contact
Imprimer Retour

  Nouvelle / Emission

06/06/2021 - Centrafrique

L'AEC condamne les exactions des groupes armés contre les religieux


Dans une déclaration rendue publique le 6 juin 2021, l’Alliance des évangéliques de Centrafrique (AEC), membre de la Plateforme des confessions religieuses de Centrafrique (PCRC), a condamné les exactions de la Coalition des patriotes pour le changement (CPC) contre le convoi de la délégation de l’Eglise évangélique, à 25 km de la ville d’Alindao, chef-lieu de la préfecture de la Basse-Kotto.  

Le 4 juin dernier, une délégation de l’Eglise évangélique Elim a été attaquée par les rebelles de la CPC à 25 kilomètres d’Alindao, sur l’axe menant de cette ville à celle de Bambari. Elle revenait d’une conférence générale qui avait regroupé toutes les régions appartenant à cette dénomination religieuse. Arrêtés, les membres de la délégation ont tous été dépouillés de tous leurs biens, et sept véhicules incendiés.

Par la voix de son président, révérend pasteur Aimé Nicolas Simplice Singa Gbazia, membre du conseil d’administration de la PCRC, l’AEC condamne cet acte et demande que justice soit faite. En sa qualité d’entité chrétienne d’éducation de masse basée sur la morale éthique, l’AEC « remercie le Seigneur d’avoir préservé la vie de ses serviteurs étaient en mission. Elle condamne avec la dernière rigueur toutes les exactions des groupes armés de la CPC contre la paisible population civile et leurs biens, les édifices de l’Etat, les ONG et les organismes internationaux qui soutiennent les efforts de l’Etat dans la pacification du pays. »

Abandonnés à leur triste sort, les membres de l’équipage se sont repliés à Alindao pour attendre le soutien et pouvoir rentrer dans leurs foyers. L’AEC demande au gouvernement de tout mettre en œuvre en vue préserver leurs vies et de faciliter leur retour dans leurs familles respectives. Aussi, de doubler de vigilance afin de jouer pleinement son rôle régalien. Permettant d’assurer la protection de la population et des biens, ainsi que la sécurisation des frontières.

A la MINUSCA, l’AEC exige l’application intégrale de la résolution 2552 en vue de contribuer efficacement au retour de la paix et à la restauration de l’autorité de l’Etat sur toute l’entendue du territoire centrafricain.

© PCRC-CellCom – Petrus Namkoina

Publié par le PCRC