Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique - PCRC
Pour la Paix et la Cohésion Sociale par une approche interreligieuse
Accueil Qui sommes-nous ? Nouvelles Emissions CIPP InovarCA Partenaires Contact
Imprimer Retour

  Nouvelle / Emission

02/06/2021 - Centrafrique

Le Centre de formation professionnelle Don Bosco de Damala œuvre pour la réinsertion des jeunes sans emploi


Créé en 1996 à Damala, banlieue de Bangui, par les Pères salésiens, le Centre de formation professionnelle Don Bosco offre différentes filières pour la réinsertion socio-professionnelle des jeunes sans emploi, désœuvrés.

Frappés par plusieurs années de conflit, beaucoup de jeunes sont sans emploi. Nombreux parmi eux cherchent leur réintégration dans la société à travers des activités génératrices de revenus (AGR) pour se prendre en charge et aider la famille. En vue de juguler le chômage des jeunes qui gangrène la société, le Centre de formation professionnelle Don Bosco de Damala, structure dirigée par les Salésiens, s’est donnée comme mission de valoriser la jeunesse, victime des affres de la guerre. Il offre ainsi plusieurs filières de formation : menuiserie, maçonnerie, électricité, couture, soudure, mécanique-auto, informatique.

D’après le directeur du centre, David Métoulé, la particularité des formations salésiennes est d’offrir aux jeunes un espace pour développer leurs projets professionnels à la fin du cursus. « Nous disposons d’un bureau d’insertion, chargé de recevoir les projets des jeunes en fin de formation qui souhaitent se lancer dans l’auto-entrepreneuriat. A travers ces projets, le centre fait un suivi pour l’obtention des stages dans d’autres structures. Afin d’aider les jeunes à trouver un emploi », a-t-il indiqué.

A l’en croire, il existe des ateliers de production pour la menuiserie, la mécanique et la maçonnerie. Qui favorisent l’apprentissage pratique des élèves après les phases théoriques. Et David Métoulé d’ajouter : « Les jeunes qui se forment chez nous bénéficient de stages. Il y a le stage d’imprégnation qui se fait le long de l’année scolaire, afin de leur permettre de se familiariser avec le travail dans une entreprise. Il y a ensuite celui de pré-emploi que nous offrons à ceux qui ont fini leurs formations. Il s’agit de faire valoir leurs connaissances et de séduire les entreprises de les engager. »       

Ledit centre de formation professionnelle a déjà favorisé l’obtention de l’emploi à plusieurs promotions de jeunes. Les derniers promus ont reçu leurs parchemins le 7 mai dernier.

© PCRC-CellCom – Stève Martial Mbétissinga

Publié par le PCRC