Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique - PCRC
Pour la Paix et la Cohésion Sociale par une approche interreligieuse
Accueil Qui sommes-nous ? Nouvelles Emissions CIPP InovarCA Partenaires Contact
Imprimer Retour

  Nouvelle / Emission

01/06/2021 - Centrafrique

Les médias centrafricains face au défi de la vaccination contre le Covid-19


Près d’une centaine de responsables des médias centrafricains ont pris part ce jeudi 27 mai à une journée de réflexion sur la couverture journalistique de la Covid-19 dans un contexte de vaccination contre cette pandémie au Centre Jean XXIII à Bangui.

Les professionnels des médias centrafricains se penchent sur la crise de Covid-19. Une rencontre d’échange autour du bilan et de perspectives de la couverture journalistique dans le contexte de regain de la pandémie et de vaccination a eu lieu la semaine dernière dans la capitale.

Donner l’occasion à la presse centrafricaine d’échanger sur la couverture médiatique réalisée au cours de l’année dernière de la pandémie de Covid-19 et envisager des perspectives dans un contexte de deuxième vague de la propagation de la maladie et du défi de la vaccination contre la maladie. Tel est l’objectif poursuivi par cette journée de réflexion à l’initiative du ministère de la santé et de l’ONG des médias Internews,

Depuis le déclenchement de la deuxième vague de la pandémie de Covi-19 en mars dernier, soit un an après le premier cas, les autorités centrafricaines et tous les acteurs impliqués dans les efforts pour freiner sa propagation ont réalisé la nécessité d’un réengagement soutenu en vue de parfaire la mobilisation de la masse populaire et éviter à la nation un scénario pire.

Ainsi avec l’appui financier et technique toujours constant de la MINUSCA et autres partenaires dont l’ONU-SIDA, le gouvernement a pu réunir les responsables des médias centrafricains pour parler encore du sujet en vue d’espérer un nouveau cap.

Etat des lieux

Il va de soi qu’un regard dans le rétroviseur en termes d’« état des lieux de la Covid-19 » a été porté au cours de cette rencontre. Le département de la santé à travers Mme Marie Laure Yété, Coordonnatrice Covid-19 audit département a entretenu l’assistance sur le sujet.

A ce jour, la RCA cumule plus de 7000 cas confirmés dont 6665 patients guéris et 97 décès. Les dernières villes à enregistrer des cas en RCA sont, Kabo au nord, Kouango, Bangassou et Obo dans le sud-est, Ndélé et Birao dans le nord-est.

Le président de la République, Faustin Archange Touadéra en déclarant la pandémie « urgence sanitaire » nationale le 19 mai dernier, a appelé en même temps à revoir les stratégies dont la communication, pour une meilleure adaptation.

Le 20 mai, le premier ministre a lancé officiellement la campagne de vaccination.

Mme Yété a informé qu’à l’instant 6900 personnes sont vaccinées. La RCA a pour l’heure reçu 60 000 doses de la part de ses partenaires, notamment dans le cadre de l’initiative internationale COVAX.

Toutes les observations faites, y compris par le ministre de la santé au cours de cette rencontre, ont indiqué que les principaux défis auxquels le pays est confronté sont le non-respect des mesures barrière, le sentiment général que « la COVID 19 est maintenant derrière nous, et les fausses rumeurs entretenues via les réseaux sociaux pour la plupart. »

Renforcer les travaux en synergie

En faisant le bilan d’ « un an de couverture médiatique », les participants sont arrivés à la conclusion qu’il conviendrait de renforcer les travaux en synergie (des médias). Et trouver des approches plus adaptées pour convaincre la majorité de la population. Par exemple, communiquer davantage dans la (ou les) langue (s) accessible (s) au plus grand nombre.

Avec l’aide des partenaires, des synergies des médias ont été mises en place et ont travaillé lors de la première vague. Il sera question de les renforcer, formule l’assistance.

Au bout des constats relevés par le ministre de la santé publique Pierre Somsé, ce dernier a exhorté les journalistes à élever le niveau des débats dans leurs interventions plutôt que de s’attarder sur des querelles qui n’avancent pas le pays et qui ne contribuent pas à stopper la progression de la maladie. A l’exemple des « rumeurs de détournement de fonds destinés à la gestion de la crise de Covid-19. » Le meilleur cadre pour corriger les défauts qui ont jalonné la couverture du sujet est donc la synergie des médias...

Par ailleurs, une « analyse de l’information sur la Covid-19 et son impact sur la population » faite par Laurette Sokambi de Padou d’Internews, a permis de percevoir les failles dans le travail abattu jusque-là par les journalistes.

Viser le changement des comportements

« Il faut qu’on passe à une communication directe qui vise le changement des comportements, de sorte que la population prenne conscience du danger réel que représente la Covid-19 » a déclaré le ministre de la santé Pierre Somsé.

Le ministre de la communication et des médias Maxime Ange Kazagui fait sienne cette préoccupation, en réclamant une plus forte implication des médias. Il formule que les journalistes tout en se préservant du sensationnel, peuvent se permettre d’employer des « mots forts » susceptibles de réveiller l’intérêt.

Dans cette dynamique, le ministre de la santé formule qu’un accent particulier devra être mis sur la diversité et la variabilité de l’agent causal de la maladie. Les journalistes ont aussi invités à s’intéresser au facteur culturel à l’origine des pesanteurs dans les communautés.

Qu’est-ce qui explique le refus à observer les mesures barrière ? –Le retard pour beaucoup à se faire dépister ? Ensuite, démonter les fausses idées autour des vaccins et l’intérêt de la vaccination. Ce sont là, entre autres pistes et défis dégagés lors de cette session de réflexion et que les professionnels des médias devront explorer pour apporter leur aide dans la lutte contre la propagation de la pandémie de Covid-19 en RCA.

Bref, un tour complet d’horizon qui a convaincu M. Patrick Eba, Directeur Pays de l’ONU-SIDA, partenaire du gouvernement à travers le ministère de la santé et de la population, de percevoir en cette session de réflexion « un rendez-vous de réengagement ». Avec comme enjeu la « redynamisation de l’équipe médias pour la sensibilisation », en particulier pour la vaccination contre la Covid-19. Il s’agit pour ce pays pauvre de s’aider soi-même pour éviter de tomber dans le pire des scénarios.

© PCRC-CellCom - Askin Bamako

Publié par le PCRC