Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique - PCRC
Pour la Paix et la Cohésion Sociale par une approche interreligieuse
Accueil Qui sommes-nous ? Nouvelles Emissions CIPP InovarCA Partenaires Contact
Imprimer Retour

  Nouvelle / Emission

21/05/2021 - Sibut

Reprise de prière à la mosquée centrale de Sibut


A Sibut, les musulmans ont repris la prière à la mosquée centrale, sept ans après sa destruction. La cérémonie de réouverture dudit lieu de culte s’est déroulée le 21 mai dernier, en présence des membres du bureau exécutif du Conseil supérieur islamique de Centrafrique (CSISCA), membre de la Plateforme des confessions religieuses de Centrafrique (PCRC), et des autorités locales de la ville.

Sibut est le chef-lieu de la préfecture de la Kémo. La mosquée centrale avait été détruite en 2014, lors des événements violents qui ont secoué la ville. Grâce à l’engagement de la communauté musulmane et l’implication des confessions sœurs, ainsi que des autorités locales, elle a rouvert ses portes aux fidèles musulmans.

Saïd Goni, imam de la mosquée, a remercié ses ouailles pour les efforts déployés dans la reconstruction de ce lieu de prière. « Depuis notre retour à Sibut après ces évènements, nous n’avions pas de lieu approprié pour nous recueillir. Nous allions souvent prier chez le contingent burundais de la MINUSCA. Mais avec les mesures barrières contre la pandémie de la COVID-19, il nous a été difficile de prier avec eux. C’est pourquoi nous nous sommes levés comme un seul homme pour construire cette petite mosquée qui nous sert désormais de lieu de prière », a-t-il déclaré.

Ahamat Delaris, premier vice-président du CSISCA a, pour sa part, exhorté la communauté musulmane de Sibut à mettre au centre de leurs activités des initiatives visant à renforcer  le retour définitif de la paix et du vivre-ensemble. « Avec la reconstruction de cette mosquée, vous avez manifesté votre volonté de vivre ensemble avec vos frères. Je vous exhorte à rester sur cette lancée. L’islam est une religion qui a toujours prôné la paix. Vous devez œuvrer aux côtés de vos coreligionnaires et des autorités locales pour parler de paix, du respect de l’autre et de cohabitation pacifique », a-t-il indiqué.

Dans son allocution de circonstance, Lydie Georgette Gahoro, préfète de la Kémo, s’est félicitée de « l’engagement de la communauté musulmane pour reconstruire cette mosquée qui, selon elle, va renforcer la consolidation de la paix et la cohésion entre les communautés. » Elle a exhorté ses administrés à soutenir les musulmans dans cette dynamique de reprise des activités culturelles à la mosquée centrale de Sibut.

Au nom bureau du CSISCA, Ahamat Delaris a remis quelques matériels et une enveloppe d’argent à l’imam de Sibut pour soutenir la reprise des activités.

© PCRC-CellCom – Petrus Namkoïna

Publié par le PCRC