Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique - PCRC
Pour la Paix et la Cohésion Sociale par une approche interreligieuse
Accueil Qui sommes-nous ? Nouvelles Emissions CIPP InovarCA Partenaires Contact
Imprimer Retour

  Nouvelle / Emission

02/08/2020 - Centrafrique

Sécurité : l'ONU prolonge d'un an l'embargo sur les armes à destination de la République centrafricaine


Le Conseil de Sécurité des Nations Unies a décidé à l'unanimité, le 28 juillet dernier, de prolonger d'un an l'embargo sur les armes en République centrafricaine. Cet embargo va durer jusqu'au 31 juillet 2021.  La population ne se réjouit pas de cette prolongation : car les premiers pénalisés par cette décision sont les FACA supposées la protéger contre les groupes armés.

Lors de cette réunion, le Conseil de sécurité a décidé que, jusqu'au 31 juillet 2021, tous les États membres devront continuer à prendre les mesures nécessaires pour empêcher la fourniture, la vente ou le transfert direct ou indirect d'armement à la République centrafricaine, à partir de leur territoire, par leurs ressortissants, au moyen de navires battant leur pavillon ou d'aéronefs immatriculés chez eux.

Le texte prévoit neuf dérogations, dont celle permettant pour la première fois la livraison de lance–roquettes et de munitions spécialement conçues pour ces armes. Ce nouvel assouplissement de l'embargo sur les armes vise à répondre aux besoins spécifiques des forces de sécurité centrafricaine.

La classe politique centrafricaine a qualifié de 'mafieuse' cette nouvelle mesure. Elle affirme que l'embargo est prorogé depuis 7 ans par la volonté de ceux qui se plaisent de la souffrance du peuple centrafricain pris en étau par les groupes armés. Elle estime que les efforts déployés par les autorités centrafricaines dans le processus de réforme du secteur de sécurité (RSS) sont déjà suffisants pour la levée totale de cet embargo.

Une politique de deux poids deux mesures ?

« L'embargo a été imposé afin d'empêcher la prolifération et le trafic illicite des armes de guerre en République centrafricaine. Cette mesure devrait permettre à l'ONU de maîtriser et d'empêcher le flux des armes dans le pays. Mais malheureusement, les Nations-Unies ne s'investissent pas dans la lutte contre la prolifération des armes en RCA. Elles ne se contentent que des régimes de l'embargo qui n'a de répercussion que sur les Forces armées centrafricaines », a déploré Gervais Lakosso, coordonnateur du Groupe de travail de la société civile (GTSC).

Un habitant de Bangui s'interroge : « Ce qui est marrant dans cette histoire, l'ONU maintient l'embargo sur les armes, empêchant ainsi les Forces armées centrafricaines (FACA) d'être équipées convenablement, alors que les groupes armés qui écument le territoire centrafricain ne sont pas empêchés de se ravitailler en armes. Quelle est cette politique de deux poids deux mesures ? »

Dans cette nouvelle résolution, le Conseil a dûment prorogé jusqu'au 31 août 2021 le mandat du groupe d'experts chargé de suivre le respect des sanctions.

© PCRC-CellCom - Pétrus Namkoina

 

Publié par le PCRC