Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique - PCRC
Pour la Paix et la Cohésion Sociale par une approche interreligieuse
Accueil Qui sommes-nous ? Nouvelles Emissions CIPP InovarCA Partenaires Contact
Imprimer Retour

  Nouvelle / Emission

03/09/2020 - Centrafrique

Sécurisation du territoire et des opérations électorales : le gouvernement et la MINUSCA rassurent


Les élections générales qui démarreront le 27 décembre 2020 avec le 1er tour de l’élection présidentielle seront sécurisées et se tiendront à bonne date. Ainsi ont affirmé Ange-Maxime Kazagui, ministre de la Communication et des Médias & porte-parole du gouvernement, et Vladimir Monteiro, porte-parole de la MINUSCA, dans une conférence de presse conjointe tenue le 26 août dernier à la base logistique de la mission onusienne. En présence du général Renaud Sénétaire, chef d’état-major de la Force.

Le colonel Freddy Sakama, sous-chef des opérations à l’état-major des FACA (Forces armées centrafricaines), était aussi présent. Il s’agissait de faire le point sur : (i) l’opération ‘’Ala londo’’ (Déguerpissez !) menée dans le nord-ouest du pays contre le mouvement rebelle 3R et son chef Abass Sidiki, et (ii) la sécurisation des opérations électorales en cours. C’est le Premier ministre qui a instruit de mener des opérations militaires contre le groupe armé 3R (Retour, réclamation et réhabilitation) en raison de la violation répétée de l’Accord de paix.

Le général Renaud Sénétaire a dressé le bilan provisoire des opérations dans les préfectures de l’Ouham-Pende et de la Nana-Gribizi. « L’opération Ala Londo a été décidée en réaction aux nombreuses exactions des 3R. L’ONU a listé Sidiki sur le régime des sanctions. L’opération offensive en cours, qui a débuté le 14 août 2020, est décisive. Elle mobilise un bon nombre de contingents de la Force, dont le Rwanda, le Portugal, le Bangladesh, le Pakistan, le Népal, le Sri Lanka. L’appui apporté est significatif et les moyens utilisés conséquents », a-t-il affirmé !

Les hommes de Sidiki sont en déroute

Le chef d’état-major de la Force a poursuivi : « Des villes et localités, dont Niem, sont libérées et sécurisées. Les hommes de Sidiki sont en débandade ; des matériels ont été récupérés. La traque du chef des 3R est en cours. Il s’agit de permettre le retour des agents de l’ANE (Agence nationale des élections), des médecins, des autorités locales, etc. Nous  déplorons la mort au combat d’un Casque bleu rwandais. Les règles de la MINUSCA sont respectées : aucune victime civile, aucune destruction. Le renseignement fourni par les FACA a été excellent. Le mouvement de la population est redevenu continu et naturel. La MINUSCA continue d’apporter son appui à l’Accord de paix. »

Pour sa part, Vladimir Monteiro a rappelé : « Les groupes armés qui s’opposeraient aux opérations de  sécurisation des élections ont été mis en garde. Ils doivent quitter les zones qu’ils occupent dans le sud-est du pays. La MINUSCA note des progrès dans les processus locaux de paix, comme à Ndele et à Birao. Le Représentant spécial du SG/NU en Centrafrique a reçu les acteurs politiques et la société civile pour asseoir le dialogue avec toutes les entités. »

Quant à Ange-Maxime Kazagui, il a indiqué : « Nous allons aux élections et elles se tiendront à bonne date. Tous les candidats doivent battre campagne dans la paix et la sécurité. Les électeurs pourront aller voter tranquillement. Avec les partenaires techniques et financiers, une réflexion est en cours pour la sécurisation des élections. » Le porte-parole du gouvernement a enfin affirmé avoir instruit toutes les stations de radio à éviter les discours haineux. En les appelant au respect de la déontologie.

© PCRC-CellCom

Publié par le PCRC