Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique - PCRC
Pour la Paix et la Cohésion Sociale par une approche interreligieuse
Accueil Qui sommes-nous ? Nouvelles Emissions CIPP InovarCA Partenaires Contact
Imprimer Retour

  Nouvelle / Emission

25/03/2020 - Bangui

Pandémie du COVID-19 : Les religieux appellent à des mesures strictes, mais adaptées aux réalités du pays


Face à la menace du COVID-19,  le président Touadéra a rencontré les religieux le mardi 24 mars. Le Président de la république a voulu écouter les leaders religieux centrafricains dans le cadre de la recherche de mesures de prévention et de riposte contre la pandémie du coronavirus.

Une « réunion de crise » regroupant les représentants de la Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique (Eglise catholique, Alliance des Evangélistes, le Conseil Supérieur Islamique) en présence de membres du gouvernement et du cabinet de la Présidence de la République.

 Le ministre de l'Intérieur, Augustin Yangana Yahote, a précisé au sortir de la réunion que celle -ci avait pour objectif « d'étendre les concertations sur les mesures à prendre face au COVID19 aux leaders de la Plateforme des confessions religieuses ». Il a précisé que les responsables religieux ont fait des « propositions concrètes » au président de la République qui en arrêtera et annoncera les plus essentielles dans les prochains jours.  Le ministre a ajouté que les propositions des religieux seront prises au sérieux par le  gouvernement. Celui-ci  prendra des mesures nécessaires sur la base des recommandations faites par le ministère de la santé publique en fonction de l'évolution du COVID-19 dans le pays .

« Mesures courageuses »

Mgr Richard Appora-Ngalanibe, vice-président de la Conférence Episcopale de Centrafrique, a déclaré à la presse que « l'heure est grave ». Il a relevé que les autorités ont donné  l'occasion aux leaders religieux de faire des propositions  pour endiguer  la pandémie à travers des « mesures courageuses ».  Ces propositions qui concernent  la fermeture des lieux de culte et des écoles. Outre la proposition de fermeture des lieux de cultes et des écoles, les religieux ont aussi mis un accent sur le renforcement des mesures préventives allant de l'hygiène à la fermeture des frontières. « Chaque entité a essayé de faire des propositions au président de la République qui dans son pouvoir discrétionnaire va pouvoir prendre une décision », a-t-il ajouté.

Vers la suspension momentanée des activités cultuelles et scolaires

 Interrogé sur la position de  l'Eglise catholique,  Mgr Richard Appora-Ngalanibe a déclaré : « Nous allons dans le sens de la suspension momentanée des activités cultuelles et spirituelles, des mouvements de fraternité et des groupes de prière. Nous avons parlé aussi de la fermeture des écoles, puisque nous avons des écoles catholiques qui drainent beaucoup d'enfants. Ce sont autant des lieux de transmission de la pandémie de coronavirus. »

Mesures d'accompagnement

Les religieux ont aussi demandé des mesures d'accompagnement qui tiennent compte du contexte socioéconomique centrafricain : « On peut parler de fermeture de ceci ou de cela. Mais ce n'est pas parce qu'on a fait un confinement en France ou en Italie [NDLR : et dans beaucoup d'autres pays d'Europe et du monde dont l'Inde et certaines parties des USA] qu'on va forcément faire un confinement en Centrafrique. On sait que les gens ici vivent au jour le jour, ce ne sont pas toutes les familles qui ont des congélateurs pour pouvoir garder des aliments », a souligné Mgr Richard Appora-Ngalanibe. Il a conclu ses  propos en refusant que  l'on fasse du « copier/coller » dans son notre pays.

© PCRC Cell-Com   

Publié par le PCRC

 
Merci pour l'initiative.
Dieu aime son peuple et surtout lorsqu'il revient vers lui de tout son coeur.