Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique - PCRC
Pour la Paix et la Cohésion Sociale par une approche interreligieuse

  Nouvelle


08/01/2021 - Centrafrique

Le collectif des présidents des conseils d'arrondissement soutient le processus électoral et demande une concertation avec les forces vives de la nation

Le 8 janvier 2021 lors d’un point de presse tenu à Bangui, le collectif des présidents des conseils d’arrondissement de la jeunesse de Bangui, Bimbo et Bégoua réaffirme son soutien au processus électoral en cours. Il demande au président de la République d’ouvrir une concertation avec les forces vives pour l’intérêt supérieur de la nation.

Au lendemain du lancement du processus électoral en Centrafrique, des exactions des groupes armés ont été signalées dans plusieurs villes du pays, perturbant la bonne marche des opérations électorales. Malgré ces menaces, les Centrafricains se sont levés tôt le 27 décembre 2020 pour aller aux urnes. Et le 4 janvier dernier, l’Autorité nationale des élections (ANE) a publié les résultats provisoires qui donnent le président sortant, Faustin Archange Touadera, vainqueur au premier tour. L’opposition a demandé le report de ces élections. Le climat sécuritaire est inquiétant malgré les appels au calme lancés par le gouvernement, les leaders religieux, les organisations de la société civile et la communauté internationale.

Le collectif a donc interpellé les acteurs à dégager un consensus pour la restauration de la paix dans le pays. « Nous appelons les leaders politiques et les groupes armés à penser à la jeunesse qui n’aspire qu’à la paix et à l’éducation. Nous réaffirmons notre soutien au processus électoral jusqu’à son aboutissement. Et demandons au président de la République d’ouvrir une concertation avec les forces vives pour l’intérêt supérieur de la nation. Nous encourageons les candidats battus qui ont enregistré des irrégularités d’utiliser la voie légale en saisissant la Cour constitutionnelle », a déclaré le collectif des présidents de la jeunesse.

Il a par ailleurs interpellé la communauté internationale à prendre au sérieux la gravité de la situation qui prévaut en Centrafrique. Il a demandé à la jeunesse de ne pas céder à la manipulation et à l’instrumentalisation pour des fins politiques.

Cet appel du collectif des présidents de la jeunesse intervient alors que le climat sécuritaire reste tendu. Le pays attend le verdict de la Cour constitutionnelle. L’opposition a fait recours à la justice pour des irrégularités dans le processus et a demandé l’annulation des scrutins.

© PCRC-CellCom - Marly Pala

#élections démocratiques  #Conseil National de la Jeunesse Centrafricaineentr  #Consolidation de la paix  #Paix et sécurité