Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique - PCRC
Pour la Paix et la Cohésion Sociale par une approche interreligieuse
Accueil Qui sommes-nous ? Nouvelles Emissions CIPP InovarCA Partenaires Contact
Imprimer Retour

  Nouvelle / Emission

13/01/2021 - Centrafrique

La présidente du Conseil national de la jeunesse appelle ses pairs à une prise de conscience pour la paix


Le 11 janvier 2021, dans une déclaration à la presse, la présidente du Conseil national de la jeunesse (CNJ), Paméla Audrey Dérom, appelle les jeunes à faire preuve de maturité et de ne pas céder à la manipulation afin de préserver les acquis de la paix. 

La jeunesse est souvent la principale victime des crises militaro-politiques en République centrafricaine. Ce qui discrédite son épanouissement et la marginalise dans les cercles de prise de décisions. Afin de renverser cette tendance et donner à la jeunesse sa vraie valeur, il est temps  pour elle de faire preuve de maturité.

Ces derniers temps, le climat sécuritaire se détériore à l’intérieur du pays. Face aux tensions, la présidente du CNJ, Paméla Audrey Dérom, lance un appel à la jeunesse centrafricaine de ne pas céder à la manipulation. « Nous lançons comme toujours ce message à la jeunesse, celui d’être un artisan de paix, d’aimer son pays et de penser à l’avenir. Avec ce qui se passe dans le pays, les jeunes sont toujours victimes. Et c’est ce que nous déplorons », a-t-elle lancé. Avant de regretter la disparition de trois leaders jeunes qui ont perdu la vie dans les récents évènements.    

Ce fut une occasion pour elle d’interpeller le gouvernement et la communauté internationale à tout mettre en œuvre pour garantir la paix et la sécurité de la population. « Le gouvernement centrafricain est garant de la paix et de la sécurité de la nation. Il doit tout mettre en œuvre pour imposer la paix dans le pays et sauvegarder la vie de la population civile. De même, nous demandons à la communauté internationale de soutenir fortement le gouvernement centrafricain à rétablir son autorité sur toute l’étendue du territoire », a-t-elle dit.

La Centrafrique a souffert des affres de la guerre avec les jeunes et les femmes comme principales victimes. Nous devons tous faire preuve de maturité et de citoyenneté pour garantir et préserver les acquis de la paix.  

© PCRC-CellCom – Stève Martial Mbétissinga

Publié par le PCRC