Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique - PCRC
Pour la Paix et la Cohésion Sociale par une approche interreligieuse
Accueil Qui sommes-nous ? Nouvelles Emissions CIPP InovarCA Partenaires Contact
Imprimer Retour

  Nouvelle / Emission

11/12/2018 - Bangui

La coordination des femmes catholiques de Bangui lance ses activités pour 2019 : les femmes veulent croire à la paix.


Samedi 24 novembre 2018, à la chapelle de la Communauté Arbre de Vie à côté de la cathédrale Notre-Dame de l’Immaculée Conception de Bangui, les femmes catholiques de l’archidiocèse de Bangui ont célébré une messe pour lancer les activités de l’année pastorale 2019.

La Coordination des femmes catholiques de l’archidiocèse de Bangui s’est d’abord entretenue avec les jeunes sur les messages de haine, la gestion des rumeurs et les paroles qui incitent à la guerre. Les échanges ont duré plus de deux heures. Beaucoup de préoccupations ont été soulevées parmi lesquelles la reprise des violences dans l’Ouham, à Batangafo, et dans la Basse-Kotto, à Alindao.

Une femme leader a déclaré : « Comment peut-on se contenir face à ces massacres ciblés ? Pourtant, nous avons longtemps vécu ensemble. Les messages qui nous sont délivrés véhiculent des idéaux comme le vivre-ensemble, le retour de la paix, la cohésion sociale. C’est une bonne chose. À l’exemple des autres pays qui ont connu les affres de la guerre, la Centrafrique doit se refaire et se développer réellement. »

Clarisse Maléyou citée en exemple

Les jeunes participantes ont demandé que tous les diocèses puissent, aussi souvent que possible, organiser de tels moments d’échanges pour aplanir les « montagnes de rancune » dans les cœurs. Elles ont aussi souhaité que ces rencontres se fassent avec les jeunes de toutes confessions pour une prise de conscience collective.

Au cours de la messe, les femmes de l’archidiocèse ont exprimé leur reconnaissance à la coordonnatrice, Clarisse Manehou, en lui délivrant une attestation. Car elle s’est comportée avec courage et abnégation lors de la crise récente que le pays a connue. Elle et son équipe ont pu se rendre dans des endroits difficiles d’accès. Avec l’aide du Seigneur, les contacts ont été rétablis avec les femmes des autres confessions religieuses, en particulier les musulmanes du km5, dans le 3e arrondissement de Bangui. Enfin, un repas de famille a été partagé dans une ambiance de fraternité.

© PCRC-CellCom – Pulchérie Olga Lala

 

 

Publié par le PCRC