Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique - PCRC
Pour la Paix et la Cohésion Sociale par une approche interreligieuse
Accueil Qui sommes-nous ? Nouvelles Emissions CIPP InovarCA Partenaires Contact
Imprimer Retour

  Nouvelle / Emission

02/05/2021 - Centrafrique

La COVID-19 en Centrafrique : entre montée fulgurante et vaccination


La Centrafrique fera face, ces jours-ci, à deux défis majeurs : la montée fulgurante de la pandémie et la vaccination de la population. C’est ce qui est ressorti de la conférence de presse hebdomadaire organisée par le gouvernement, et consacrée à la « Situation de l’épidémie de COVID-19 et de la réponse en RCA ». Elle s’est tenue au CIDS (Centre d’information et de documentation sur le Sida) le 1er mai 2021 dans la matinée. Sous le mot d’ordre : « Tous solidaires contre le coronavirus » !

Elle était conduite par Aline-Gisèle Pana, ministre de la Promotion de la femme, de la Famille et de la Protection de l’enfant, assistée du révérend pasteur Yembiline Grezokoye, de l’église Pierre Vivante de Bimbo. Avec l’appui de la MINUSCA. Dr Pierre Somse, ministre de la Santé et de la Population, était en mission. L’augmentation « fulgurante » du nombre de cas, les facteurs favorables à cette situation et le comportement que la population doit adopter, ainsi que la première vague de vaccination, sont les points abordés.

La montée rapide du nombre de cas dans le pays est due à deux facteurs : la circulation du variant britannique et le relâchement quasi généralisé dans l’observation des mesures barrières. Ledit variant est particulièrement virulent. Dans les villes et autres centres urbains, l’on constate un attroupement dans les débits de boissons, les transports en commun, les bars dancings, les points d’eau, les veillées funéraires et certaines églises.

Gisèle Pana a rappelé à la population « l’observation stricte » des mesures barrières édictées par le gouvernement. Ce sont : se laver les mains avec de l’eau et du savon ; observer la distanciation d’au-moins un mètre ; porter un masque qui couvre la bouche, le nez et le menton ; le laver ou le jeter s’il est à usage unique. Elle a annoncé l’arrivée d’une première vague de vaccins « sûrs et efficaces » de 80.000 doses. La vaccination, débutant d’ici la première quinzaine de mai, concernera d’abord Bangui, avec le personnel de santé et les personnes âgées de cinquante ans et plus. « Que personne ne vous trompe! Vous vous rendrez massivement aux sites de vaccination déterminés par le gouvernement. La 2e vague touchera tout individu à partir de seize ans et l’ensemble du territoire », a déclaré la ministre Aline-Gisèle Pana.

En vue de sensibiliser les chrétiens, le révérend pasteur Yembiline Grezokoye s’est appuyé sur la bible, l’évangile en particulier. Commentant Jean, versets 1 à 2, il a supplié les fidèles pour qu’ils respectent les mesures barrières et aillent, le moment venu, se faire vacciner. « Nous, Eglise corps du Christ, vous prions instamment d’appliquer rigoureusement les mesures édictées par le gouvernement. Quand nous nous protégeons, nous protégeons les autres. Dieu nous commande d’obéir aux autorités. Nous savons d’expérience que nombreux sont ceux qui ne croient pas aux préceptes de riposte contre le coronavirus ; ils croient que la prière seule suffit. Nous, serviteurs de Dieu, sommes appelés bergers par rapport aux brebis. Obéissez-nous ! Levons-nous comme un seul homme ! Bientôt la vaccination débutera ; allons-y massivement », a proclamé le révérend pasteur !

Dans un pays post-conflit où le programme DDR (démobilisation-désarmement-réinsertion) au profit des ex-combattants n’est pas achevé, face au relâchement de beaucoup de gens dans la riposte contre le coronavirus, les campagnes de sensibilisation ne seront jamais de trop.

© PCRC-CellCom – Nicolas Ndagiye

Publié par le PCRC