Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique - PCRC
Pour la Paix et la Cohésion Sociale par une approche interreligieuse
Accueil Qui sommes-nous ? Nouvelles Emissions CIPP InovarCA Partenaires Contact
Imprimer Retour

  Nouvelle / Emission

28/09/2020 - Kaga-Bandoro

Kaga-Bandoro: les leaders religieux de la PCRC conseillent aux autorités locales de n'avoir pas droit à l'erreur


Dans le cadre du retour de l’unité, du vivre-ensemble et de la cohésion sociale, gages d’une paix durable à Kaga-Bandoro (centre du pays), une délégation des leaders de la Plateforme des confessions religieuses de Centrafrique (PCRC) a séjourné dans cette localité, du 7 au 10 septembre 2020. Elle était venue écouter, échanger avec les autorités locales et les leaders communautaires.

Conduite par Dieudonné cardinal Nzapalaïnga, archevêque de Bangui, la mission a été accueillie à son arrivée, devant le parvis de la cathédrale Sainte-Thérèse, par une foule immense, en présence du préfet de la Nana-Gribizi, des autorités de la ville et du vicaire de Kaga-Bandoro. Le 7 septembre à 17 heures s’est tenue la première réunion entre la délégation et les autorités locales représentées par Abdoulaye Mahamat, préfet de la Nana-Gribizi, Awat Mahamat, sous-préfet, et Alvin Zavido Moussa, maire de la ville de Kaga-Bandoro. La situation sécuritaire et les prochaines élections étaient au menu.

L’apôtre Nicolas Grekoyame a remercié le préfet pour l’accueil chaleureux, avant de présenter l’historique de la création de la PCRC et ses principales instances que sont le conseil des sages et le conseil d’administration.

Pour asseoir son autorité, le préfet a fait savoir qu’il utilise “l’arme du dialogue” avec toutes les couches sociales, y compris les groupes armés. La sécurité est perturbée par des braquages répétés et impunis sur l’axe Ndomété, Mbrés et Botto. Quant aux élections, les électeurs de la Nana-Gribizi se sont enrôlés sans incident grâce à l’implication des leaders communautaires et des groupes armés.

Le cardinal Nzapalaïnga, répondant au préfet : “Je vous félicite pour votre courage et votre dévouement au service de la population. Les anciens préfets passaient le plus clair de leur temps au bureau. Mais vous, vous sortez sur le terrain et jouez au rôle de médiateur!” Pour sa part, l’imam Kobine Layama a apprécié à sa juste valeur le changement positif qui s’opère à Kaga-Bandoro. Tout en exhortant les autorités à continuer de s’investir davantage pour la paix dans cette ville.

Les responsables militaires, de la police et de la gendarmerie ont présenté les difficultés rencontrées dans l’accomplissement de leur mission. Les bureaux manquent, les moyens roulants font défaut et les effectifs sont insuffisants. Le cardinal a saisi cette occasion pour leur prodiguer de sages conseils : ” Vous n’avez pas droit à l’erreur car la population a une grande attente envers vous! Vous devez travailler en bonne intelligence avec elle, mais aussi coopérer avec la force onusienne MINUSCA présente dans la ville. Enterrez les vieux démons de la corruption et du racket afin de restaurer la confiance ! Ayez l’amour du pays en protégeant tout le monde sans distinction! Nous sommes fiers de vous car vous faites un sacrifice énorme en étant là où vous êtes!” La séance a été levée à vingt heures.

© PCRC-CellCom

Publié par le PCRC