Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique - PCRC
Pour la Paix et la Cohésion Sociale par une approche interreligieuse
Accueil Qui sommes-nous ? Nouvelles Emissions CIPP InovarCA Partenaires Contact
Imprimer Retour

  Nouvelle / Emission

17/01/2021 - Centrafrique

Crise post-électorale en Centrafrique : les évêques appellent à un dialogue constructif pour une paix durable


Réunis en la cathédrale Notre-Dame de l’Immaculée Conception de Bangui à la messe de clôture de leur première session plénière de l’année 2021, les évêques de Centrafrique ont adressé un message de paix et de dialogue à « l’Eglise, famille de Dieu, et aux hommes et femmes de bonne volonté ». Ce message a été lu par l’abbé Cédric Kongbo Gbassinga, secrétaire de la Conférence épiscopale centrafricaine (CECA).

Le message des évêques de Centrafrique s’articule autour de trois points : l’expansion du peuple, le paralytique porté devant Jésus et les pistes de solutions pour la sortie de la crise post-électorale. Au troisième point, les princes de l’Eglise estiment que la crise actuelle n’est pas une « fatalité pour le pays ». 

Les évêques ont salué le « courage et la détermination » du peuple centrafricain qui a exprimé sa grandeur en allant massivement voter ses dirigeants là où il a été possible d’exercer son devoir civique. En dépit des intimidations et perturbations, même au péril de sa vie. Selon eux, cela manifeste sa maturité, son éveil de conscience, sa profonde confiance dans la constitution et les institutions de la République, ainsi que sa détermination à sauvegarder sa liberté.

S’unir pour sortir de la crise et sauver la nation

Les évêques invitent les protagonistes de la crise à se rassembler autour d’une table pour dialoguer afin de privilégier l’intérêt supérieur de la nation. « Nous appelons à un dialogue sincère et franc, fraternel et constructif pour trouver une paix juste et durable, en repoussant la haine, la violence et l’esprit de vengeance. Arrêtons de nous nuire collectivement ! Arrêtons de créer des divisions qui sont contraires à l’esprit de notre devise ! Arrêtons de faire bénéficier les richesses de notre pays à une minorité selon son appartenance politique ou ses affinités tribales! Arrêtons de nous autodétruire ! Notre pays a trop souffert de complots extérieurs avec des complicités locales. N’oublions surtout pas que « se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble assure la réussite », ont-ils proclamé.

Les prélats ont rappelé le discours du souverain pontife, le pape François, du 29 novembre 2015, adressé à Bangui aux autorités et au corps diplomatique. Il invitait tout le monde à revenir aux fondamentaux de la République qui constituent le socle de notre identité en tant que nation. A  savoir la devise nationale Unité – Dignité – Travail et le principe du « Zo Kwe Zo » (tout être humain est une personne) légués par notre père-fondateur, Barthélémy Boganda.

Ils souhaitent que cette devise et ce principe humaniste soient comme une étoile susceptible de guider les autorités, à qui sont confiées la destinée et la souveraineté du pays. 

© PCRC-CellCom – Petrus Namkoina

Publié par le PCRC