Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique - PCRC
Pour la Paix et la Cohésion Sociale par une approche interreligieuse
Accueil Qui sommes-nous ? Nouvelles Emissions CIPP InovarCA Partenaires Contact
Imprimer Retour

  Nouvelle / Emission

08/04/2021 - Centrafrique

Centrafrique : réinsertion socio-économique d'ex-combattants


Depuis 2017, le projet de réduction des violences communautaires a déjà formé 700 ex-combattants sur l’éducation à la citoyenneté, la cohésion sociale ainsi que l’entrepreneuriat. La 7e vague, composée de 150 personnes issues des groupes armés du 3e arrondissement de Bangui, dont une soixantaine de femmes, ont reçu leur certificat après trois mois d’apprentissage. L’objectif est de les façonner comme ambassadeurs de paix et médiateurs dans les communautés, afin que le vivre-ensemble soit restauré.

Il s’agit des femmes, des hommes et des jeunes qui ont participé de manière indirecte dans les conflits armés survenus dans le pays. Cette formation, dominée par l’éducation à la citoyenneté et la cohésion sociale, a donné l’occasion aux participants de s’imprégner des mécanismes d’une paix durable, de gestion et de prévention des conflits ainsi que du retour définitif du vivre-ensemble.

Les modules développés leur rappellent les textes fondamentaux du bon citoyen, le respect des droits humains, l’amour de la patrie, sans oublier le vivre-ensemble intercommunautaire. Selon le responsable des ex-combattants, Abakar Zakaria, l’objectif recherché est de remédier à tous les intérêts qui ont impacté négativement les victimes des conflits. Afin de retrouver un climat d’entente et la liberté de mouvement sur toute l’étendue du territoire. 

Quant à la formation en entrepreneuriat, elle permet aux récipiendaires de se doter des connaissances sur la gestion du marketing dans les activités génératrices de revenus (AGR). Fané Zara Hadji, une bénéficiaire, se dit très satisfaite des acquis, car elle préfère la comptabilité. « Je suis commerçante. Suite aux événements, j’ai tout perdu. Cette formation est la bienvenue. Désormais je vais relancer mes activités pour gagner ma vie », a-t-elle déclaré.

Ce projet de réduction des violences communautaires, mis en place par le gouvernement, vise à former ceux qui ont participé dans les violences armées. Cet accompagnement, dans le cadre de réinsertion sociale communautaire et en petit métier, sera pérennisé par la dotation de kits en AGR, facilitant l’autonomisation des ex-combattants. Il est prévu un mois de suivi par rapport à la mission des certifiés. 

Précisons que ledit projet est financé par la Minusca et exécuté par  la Coopération des initiatives et action pour un développement autogéré (COOPIADAA), dans le but de réduire la violence dans les communautés. Pour atteindre cette mission, une centaine des ex-miliciens sont encore à l’école du savoir sur la question. 

© PCRC-CellCom – Claire Stéphane Kokanzo

Publié par le PCRC