Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique - PCRC
Pour la Paix et la Cohésion Sociale par une approche interreligieuse
Accueil Qui sommes-nous ? Nouvelles Emissions CIPP InovarCA Partenaires Contact
Imprimer Retour

  Nouvelle / Emission

20/01/2021 - Centrafrique

Centrafrique : les évêques reçoivent deux responsables de la PCRC


Comme à l’accoutumée, les évêques de Centrafrique reçoivent les responsables de la Plateforme des confessions religieuses de Centrafrique (PCRC) lors de leur session plénière de janvier. Pour cette année, cette rencontre a été consacrée à la présentation du plan opérationnel et les grands axes des activités de la PCRC en 2021.

Le 16 janvier 2021, la présidente du conseil d’administration de la PCRC et le président de l’Alliance des évangéliques en Centrafrique (AEC) ont présenté aux évêques de Centrafrique les réalisations de l’année 2020, le plan d’action de 2021 et les défis de la Plateforme. Cette rencontre s’est tenue à l’issue de la session plénière de la Conférence épiscopale centrafricaine (CECA).

Brigitte Izamo, présidente du conseil d’administration de la PCRC, est revenue sur les réalisations de l’année 2020 qui s’est achevée. « Après l’Assemblée Générale (AG) qui s’était tenue en 2019, la PCRC s’est dotée d’un Plan stratégique triennal (PAST). Les grands axes des activités programmées dans ce PAST concernaient : l’appui et le renforcement institutionnel de la PCRC, l’appui à la justice transitionnelle, les formations et sensibilisations sur la consolidation de la paix et du vivre-ensemble. Mais lorsque la pandémie de la COVID-19 est intervenue, la PCRC a réorienté ses activités vers les sensibilisations de la population au respect des mesures barrières. Avec l’appui de la MINUSCA, nous avons formé et sensibilisé les leaders religieux, les jeunes et les femmes de la PCRC à Bangui et dans l’arrière-pays. Nous avons aussi distribué des kits d’hygiène et de protection aux confessions membres de la PCRC pour renforcer les dispositifs de lutte dans les églises et les mosquées.  Après la reprise, nous avons renoué avec les activités planifiées. Les leaders ont effectué deux missions de sensibilisation à Bossangoa et Kaga-Bandoro. Ils s’y sont rendus dans le cadre de l’Accord de paix et du processus électoral pour des scrutins apaisés et crédibles.  Toutes ces activités ont été réalisées grâce à nos partenaires : KAICIID, qui soutient les activités de lutte contre les discours de haine, et Missio, qui appuie la cellule de communication, donnant la visibilité à la PCRC tant au niveau national qu’international », a-t-elle expliqué.

Elle a également présenté aux évêques les difficultés de la PCRC. « Nous avons un réel problème lié au siège. Nous appelons les évêques à y réfléchir.  Nous avons introduit des demandes auprès de la plus haute autorité du pays pour voir si l’on pourrait trouver un terrain pour la construction d’un local digne de la PCRC. L’autre défi est le paiement régulier des salaires du personnel du secrétariat permanent. Nous sommes à la recherche d’autres partenaires afin de pérenniser les acquis du projet CIPP qui est arrivé à terme. Voilà les défis auxquels fait face la PCRC », a ajouté Brigitte Izamo. 

Le révérend pasteur Nicolas Aimé Simplice Singa Gbazia a, quant à lui, présenté aux évêques le projet de l’organisation de trois jours de prière pour la paix en Centrafrique. Il a expliqué les enjeux de cette journée. « La RCA est en train de traverser des moments difficiles. Nous avons prévu, au niveau de l’AEC, trois jours de jeûne et de prière pour la paix. Nous sommes convaincus que seul Dieu peut apporter une solution durable à la crise centrafricaine. C’est pourquoi nous nous retournons vers le Seigneur pour demander la grâce afin que les cœurs puissent s’apaiser et permettre au pays de reprendre son envol », a déclaré le président de l’Alliance.

© PCRC-CellCom – Vivien de Capistran Nvalé

Publié par le PCRC