Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique - PCRC
Pour la Paix et la Cohésion Sociale par une approche interreligieuse
Accueil Qui sommes-nous ? Nouvelles Emissions CIPP InovarCA Partenaires Contact
Imprimer Retour

  Nouvelle / Emission

08/12/2020 - Bangui

Centrafrique : Signature du livre de condoléances en la mémoire du regretté Imam Kobine Layama


La Plateforme des confessions religieuses de Centrafrique (PCRC) a rendu un dernier hommage au grand homme de paix, le regretté Imam Omar Kobine Layama, décédé le 28 novembre à Bangui. Elle a organisé, du 7 au 9 décembre dernier à Bangui, une cérémonie de signature du livre de condoléances et de dépôt de gerbes de fleurs en mémoire de cet homme qui a marqué l’histoire à travers son dévouement pour la paix.

Considéré comme une figure cruciale dans la lutte pour le retour de la paix dans le pays, Imam Omar Kobine Layama a œuvré auprès de ses pairs leaders de la Plateforme pour l’éradication de l’instrumentalisation de la crise. Aujourd’hui tout le monde se souvient encore de son parcours aux temps forts du conflit. La journée du 8 décembre a été marquée par une chaîne de signatures du livre de condoléances et de dépôts de gerbe de fleurs. En  présence du président de la République, Faustin Archange Touadéra, des membres du gouvernement, des présidents des institutions de la République, ainsi que des membres du corps diplomatique accrédités en Centrafrique. Conscient du travail inlassable de cette figure de paix, le président de la République a rendu un témoignage de satisfaction pour les éminents et loyaux services accomplis pour la République.

Remplie de douleur et de tristesse, Dieudonné cardinal Nzapalaïnga affirme à l’occasion, que « l’Imam Omar Kobine Layama, leader religieux et membre fondateur de la PCRC, reste et restera un symbole de combattant pour la paix dans notre pays. » Avant d’implorer la miséricorde de Dieu pour le repos de son âme au nom de tous les leaders de la Plateforme. Au-delà de cette cérémonie, beaucoup  regrettent cette disparition précoce à quelques semaines des élections groupées dans le pays. 

Parmi les témoignages et les sentiments de regret profond, le médiateur de la République, Jacques Mbosso, garde encore en mémoire le périple de l’Imam aux côtés de ses pairs leaders un contexte difficile que le pays traversait. «  Ce que cet homme a fait pour ce pays est immense au pire moment de la crise. Il était au front pour défendre la paix et ensemble avec les autres, ils ont réussi à unir les cœurs et conduire les Centrafricains à se parler de nouveau comme avant la crise », a-t-il dit. 

Aujourd’hui un grand homme s’en est allé. Son histoire restera indélébile dans les cœurs, car il a marqué les esprits à travers sa culture de tolérance, de pardon et du vivre-ensemble qu’il a toujours prôné et entretenu jusqu’à son dernier jour.

© PCRC-CellCom – Stève Martial Mbétissinga

Publié par le PCRC