Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique - PCRC
Pour la Paix et la Cohésion Sociale par une approche interreligieuse
Accueil Qui sommes-nous ? Nouvelles Emissions CIPP InovarCA Partenaires Contact
Imprimer Retour

  Nouvelle / Emission

30/11/2020 - Centrafrique

Centrafrique : Les leaders religieux interpellent les politiques pour des élections apaisées


A un mois des élections couplées, les leaders religieux de Centrafrique réitèrent leurs appels d’apaisement à l’endroit des leaders des formations politiques et des personnalités indépendantes. Ces messages de paix des leaders religieux interviennent au moment où le pays s’apprête à entrer dans la phase décisive du processus électoral. Le 1er tour des scrutins est prévu pour le 27 décembre prochain.

A quelques jours de l’ouverture de la campagne électorale, la tension monte d’un cran avec des déclarations de haine sur les ondes et les réseaux sociaux. Pour désamorcer la bombe, les leaders religieux, regroupés dans la Plateforme des confessions religieuses de Centrafrique (PCRC), interpellent la conscience des hommes politiques.

L’apôtre Nicolas Guerekoyame rappelle les événements douloureux qu’a connus la République centrafricaine pour interpeller la conscience des uns et des autres.

« Nous avons besoin, à l’approche des élections, d’un climat serein et d’accalmie qui peut rassurer les Centrafricains. On ne veut pas prendre le risque d’aller devant la mort  avec des affrontements qui vont provoquer des morts, des déplacés et des réfugiés »,  a prévenu l’homme de Dieu.

Concernant l’ampleur des messages de haine, le pasteur Nicolas Guerekoyame conseille aux candidats de présenter leurs projets de société à la population. Pour espérer regagner sa confiance. Les Centrafricains ont besoin d’être rassurés que celui qu’ils vont élire est capable de faire des réalisations au profit de ses compatriotes.

« Nous n’avons pas besoin de provocations dans les réunions et autres meetings. Nous devons éviter que le pays ne replonge dans le chaos », a-t-il averti.

Il est à rappeler que de 2013 à 2015, années où la crise militaro-politique a engendré des tueries massives et l’affaiblissement de l’autorité de l’Etat, les leaders religieux se sont constitués en plateforme pour parcourir le monde afin que la communauté internationale intervienne pour arrêter l’hémorragie. 

© PCRC-CellCom – Cyrille Yapendé     

Publié par le PCRC