Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique - PCRC
Pour la Paix et la Cohésion Sociale par une approche interreligieuse
Accueil Qui sommes-nous ? Nouvelles Emissions CIPP InovarCA Partenaires Contact
Imprimer Retour

  Nouvelle / Emission

27/12/2020 - Centrafrique

Centrafrique : Les élections générales, une piste de sortie de crise


La Centrafrique a organisé, le 27 décembre dernier, le premier tour des élections générales malgré les agitations des groupes armés dans certaines préfectures. Ce double scrutin s’est présenté comme une piste de sortie de la crise militaro-politique dont le pays peine à se relever malgré de multiples efforts pour la stabilisation de la paix.

Le dimanche 27 décembre 2020 a été la date fixée par l’Autorité nationale des élections (ANE) et la cour constitutionnelle pour les élections générales en Centrafrique. Et ce malgré l’hostilité des groupes armés dans certaines villes visant à faire échouer ledit scrutin. Le matin, lorsque nous avons fait le tour de certains centres de vote, nous avons constaté que les électeurs veulent voter pour la paix. Dans le bureau de vote de la première circonscription du 5em arrondissement de Bangui, au lycée de Miskine, les gens s’y sont rendus massivement pour élire le président et les députés de leur choix.

Un soulagement pour Derrick Ngassio, un électeur qui a fait la queue et qui a dit être promoteur d’éveil de conscience. « C’est un plaisir pour moi de voter. Lorsqu’on est un bon citoyen, c’est un devoir. C’est pourquoi nous avons répondu présents pour élire les candidats de notre choix. Malgré la situation sécuritaire inquiétante dans plusieurs villes du pays, cela n’empêche pas que je vienne apporter ma voix pour la paix, tout en espérant un retour définitif de la paix. Celle-ci n’a pas de prix. Ici au lycée de Miskine, je ne me suis pas inquiété parce que le dispositif sécuritaire m’a rassuré. Je souhaite qu’il en soit ainsi dans tous les autres centres pour que le pays puisse développer », a-t-il déclaré.

Une satisfaction du côté des autorités, de l’ANE et de la communauté internationale pour l’engouement des citoyens à se rendre aux urnes, malgré le climat sécuritaire tendu dans certaines villes du pays où les groupes armés ont pillé, vandalisé et brûlé les matériels électoraux en vue de faire échec au processus.

Soulignons qu’aucun incident majeur n’a été signalé dans les centres et bureaux de vote que nous avons sillonnés, hormis les petites querelles entre les électeurs en ce qui concerne les problèmes d’alignement. Les forces de sécurité intérieure (FSI) et les casques bleus de la MINUSCA étaient déployés dans les différents centres pour veiller au bon ordre.

Ce double scrutin a eu lieu dans les délais convenus, à Bangui et certaines préfectures, alors que plusieurs autres parties du pays restent sous le contrôle des groupes armés. Les résultats seront connus à partir du 4 janvier 2021, selon le prescrit du code électoral.

© PCRC-CellCom – Marly Pala

Publié par le PCRC