Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique - PCRC
Pour la Paix et la Cohésion Sociale par une approche interreligieuse
Accueil Qui sommes-nous ? Nouvelles Emissions CIPP InovarCA Partenaires Contact
Imprimer Retour

  Nouvelle / Emission

05/08/2020 - Centrafrique

COVID-19 : Les leaders de la Plateforme des confessions religieuses de Centrafrique fixent la Journée de prière et de pardon au 8 août


Les dirigeants de la Plateforme des confessions religieuses de Centrafrique (PCRC) ont choisi le samedi 8 août 2020 pour lancer une 'journée de prière et de pardon'' sur toute l'etendue de la République centrafricaine.

Prier pour que Dieu nous accorde sa miséricorde dans l'épreuve où sont les Centrafricains “mais pas seulement !- dans la riposte contre la pandémie du coronavirus ; demander pardon au Tout-Puissant car nous n'avons pas toujours respectée les mesures barrières édictées par le gouvernement.

L'annonce en a été faite au cours d'une conférence de presse tenue le 5 août 2020 dans la matinée, dans la salle de réunion de la cellule de communication de la PCRC (Centre Saint-Jean XXIII) à Bangui, 2e arrondissement. L'on notait la présence de tous les leaders religieux, en particulier (i) Dieudonné cardinal Nzapalainga, archevêque de Bangui ; (ii) Mme Brigitte Izamo, présidente du conseil d'administration de la PCRC ; (iii) l'imam Kobine Layama ; (iv) le révérend pasteur Franco Mbaye-Bondoï. La séance a débuté par une prière dite par le dernier nommé. Dans ses propos liminaires, Mme Brigitte Izamo, qui conduisait la conférence de presse, a fait remarquer que "lors de la Journée de prière et de jeûne organisée le 4 avril 2020 par la PCRC pour que Dieu nous épargne du coronavirus, le pays comptait une dizaine de personnes atteintes. Aujourd'hui, le nombre est monté à près de 5.000 cas. Pour la PCRC, le constat est amer : par incivisme, nous n'avons pas respecté les mesures barrières" ! La Journée de prière et de pardon permettra de prendre conscience de cette désobéissance et de nous repentir afin de respecter désormais les mesures barrières.

Contre l'incivisme et le déni de la pandémie

Mais également, la PCRC a pris des dispositions pratiques pour la sensibilisation sur la riposte anti-Covid-19. Les mosquées et les églises ont l'obligation de sensibiliser leurs ouailles. Le 8 août prochain, les gens resteront en famille pour prier et demander pardon à Dieu (incivisme & déni de la pandémie). Une émission spéciale synchronisée passera sur les télévisions et les radios centrafricaines. Véhiculant des messages, des prières, des conseils, etc., par les leaders religieux, des médecins et les hautes autorités du pays. Avec une référence constante aux textes des Livres sacrés. Peu après le 8 août, la sensibilisation se poursuivra, notamment dans des messages transitant par la téléphonie mobile. Mais aussi dans les lieux de culte pour le respect intégral des mesures barrières : distanciation sociale, lavage correct des mains, port de masque universel et obligatoire. Enfin, la PCRC se réunira plus tard pour faire le bilan de cette Journée de prière et de pardon. 

Protège-toi, Dieu te protégera !

Des questions ont été posées et des réponses idoines données respectivement par Mme Brigitte Izamo, le cardinal Nzapalainga et l'imam Kobine Layama. Pour l'archevêque de Bangui, les leaders religieux en  appellent au leadership. Le coronavirus est un élément étranger qui s'est introduit dans la société des hommes. La science cherche encore. Les mesures barrières sont des opportunités offertes pour sauver les vies humaines. Nous devons changer de comportement. Malgré les réticences, les faiblesses, le message est là ! Pour sauver des vies, il faut se protéger. Parler aux consciences n'est pas magique! C'est une pédagogie, cela prend du temps. »

Quant à l'imam Kobine Layama, il a rappelé la Bible et le Coran" Protège-toi, Dieu te protégera»!

© PCRC-CellCom

Publié par le PCRC