Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique - PCRC
Pour la Paix et la Cohésion Sociale par une approche interreligieuse
Accueil Qui sommes-nous ? Nouvelles Emissions CIPP InovarCA Partenaires Contact
Imprimer Retour

  Nouvelle / Emission

31/07/2020 - Centrafrique

COVID-19 : Les évêques dénoncent l'insuffisance des structures de prise en charge des malades.


Dans le message de clôture de leur assemblée plénière rendu public le dimanche 26 juillet 2020, les évêques de Centrafrique déplorent l’insuffisance de structures adéquates de prise en charge des personnes infectées de COVID-19.

Le message des évêques de Centrafrique intitulé : « Je ne peux, à moi seul, porter le poids de ce peuple » (Nombres 11, 14) s’articule autour de deux axes : la lutte contre le coronavirus et l’organisation des prochaines élections qui constituent les défis majeurs auxquels le pays est confronté.

Au sujet du coronavirus, les évêques témoignent leur reconnaissance envers tous les pays qui ont aidé la République centrafricaine dans la riposte contre cette pandémie. La Conférence épiscopale appelle la population à multiplier les actes de solidarité envers les victimes du coronavirus et les personnes vulnérables.

Mais ils s’indigent également : « Nous déplorons l’insuffisance de structures adéquates de prise en charge des malades les plus graves », déclarent-ils. « Nous nous faisons l’écho des plaintes du personnel de la santé et des malades qui sont laissés à eux-mêmes. À quand les mesures d’accompagnement ? Aujourd’hui, la reprise des activités au niveau des églises et des écoles tant à Bangui qu’en province demeure timide parce que l’avenir sanitaire est incertain. Saurons-nous prendre toutes les dispositions requises pour éviter une flambée de contamination dans le pays ? »

Honte aux marchands de la peur !

Ils dénoncent les marchands de la peur qui, selon eux, sèment la panique en privilégiant leur sens des affaires aux dépens de la population. Ils pointent du doigt ceux qui profitent de cette pandémie pour s’enrichir au détriment de la population :

« Ils n’hésitent pas à transformer leurs garages en fabriques de cache-nez pour répondre aux commandes dans les délais. La fabrication des masques doit être en conformité avec les directives du ministère de la Santé publique et de la Population », ont affirmé les évêques.

Ils ont rappelé aux autorités du pays que la COVID-19 ne doit pas faire négliger les autres pathologies dangereuses comme le VIH/Sida, le paludisme, le diabète, la tuberculose, la rougeole, etc.

© PCRC-CellCom

Publié par le PCRC