Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique - PCRC
Pour la Paix et la Cohésion Sociale par une approche interreligieuse
Accueil Qui sommes-nous ? Nouvelles Emissions CIPP InovarCA Partenaires Contact
Imprimer Retour

  Nouvelle / Emission

16/10/2020 - Bria

Bria : Désarmement volontaire des groupes armés identifiés


Le 25 septembre 2020, les opérations du programme désarmement – démobilisation - réinsertion (DDR) ont pris fin dans la ville de Bria, chef-lieu de la préfecture de la Haute-Kotto. Plus de trois cents  ex-combattants ont remis volontairement leurs armes à l'équipe de la mission conjointe gouvernement/partenaires. La localité et ses environs renouent avec la libre circulation des personnes et des biens.

La région de la Haute-Kotto, notamment la ville de Bria, touchée par les crises perpétrées par les groupes armés, est prête de retrouver la quiétude. Lentement mais sûrement, elle renoue avec la paix et le retour de la cohésion sociale. Les groupes armés résidents ont déposé volontairement les armes qu'ils détiennent en vue de réintégrer leur communauté pour un développement durable.

Ces opérations concernaient les combattants issus des groupes armés  FPRC, MPC,  RPRC,  et MLCJ. De leur propre gré, ils ont remis des armes de différente nature (munitions de guerre et matériels explosifs)  à l'équipe mobile du projet DDRR, conduite par le capitaine Guy Sylver Ngoni. Interrogés, les ex-combattants affirment aspirer à la paix. Atayo Absakill, du MPC, a exprimé sa motivation. « Suite à la décision prise  par l'Etat-major du  MPC dirigé par Alkatim Mahamat, nous sommes venus de Kanga-Bandoro déposer les armes. Nous suivons ainsi le processus de l'Accord politique pour la paix et la réconciliation (APPR-RCA) signé le 06 février 2019 à Bangui », a-t-il déclaré.

La cohésion intercommunautaire vaut plus que tout. Et surtout un engagement personnel d'adhérer à la paix est indispensable dans la résolution des conflits. Un élément du RPRC, Anama Dhagache, qui a déposé une arme appelée « 12.7 »,  a lancé un appel de prise de conscience aux  autres groupes armés de remettre les armes pour une cessation des violences : « Un conseil à mes frères du Nord-est, la guerre est mauvaise ! Déposez vos armes pour la cause de la paix ! » Par ailleurs, il a demandé au gouvernement de leur venir en aide pour pérenniser  cet acte de bonne volonté. « Je demande au gouvernement de nous aider à exercer des petits métiers et de penser à la population du Nord-est. Il nous manque des infrastructures », a-t-il déclaré.

Durant  le déroulé de ce programme DDRR, le ministre Délégué du DDRR,  le colonel  Ismail  Kwago, a mis le cap sur Bria pour le suivi/évaluation. Il a répondu aux préoccupations des groupes désarmésA l'en croire, « dans ce processus, il est prévu une offre de bénéfice qui leur est réservée, à savoir la réinsertion socio-économique et dans les forces de défense et de sécurité ». Il n'a pas manqué de lancer un message d'encouragement aux participants.

Au terme de ces opérations,  les groupes désarmés ont pris l'engagement de sensibiliser les retardataires pour qu'ils leur emboîtent le pas pour la restauration de la paix dans toutes  les préfectures du pays.

© PCRC-CellCom

Publié par le PCRC