Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique - PCRC
Pour la Paix et la Cohésion Sociale par une approche interreligieuse
Accueil Qui sommes-nous ? Nouvelles Emissions CIPP InovarCA Partenaires Contact
Imprimer Retour

  Nouvelle / Emission

13/12/2020 - Mobaye

Basse-Kotto : Retour progressif de la cohésion sociale à Mobaye et ses environs


La ville de Mobaye, située à 617 km de la capitale Bangui, est l'une des régions les plus touchées par la crise militaro-politique. Elle renaît dans un climat de consolidation de la cohésion sociale. Un calme précaire règne en ce moment entre les musulmans et les  chrétiens. Après un séjour de cinq jours dans la ville et ses environs, la PCRC-CellCom retrace la situation socio-économique et du vivre-ensemble.

Selon les autorités locales, la population vaque librement à ses occupations malgré la présence du groupe armé  UPC (Union pour la paix en Centrafrique) qui  est déterminé  à adhérer, ainsi que les groupes d'autodéfense, au programme DDR. Les activités orientées dans tous les domaines  reprennent  sans  inquiétude. La communauté peulh de la Basse-Kotto prône, de son côté, le vivre-ensemble par le dialogue, la libre circulation des personnes et des biens. Afin d'atteindre l'objectif du retour définitif de la paix dans la région.

Les déplacés internes ont regagné leurs villages respectifs ; la crise communautaire est finie. C'est ce qui ressort des propos de la sous-préfète de Kembé, Marguerite Ngandala Laomaye. La cohésion sociale est une réalité ; les communautés participent activement dans la prise de décisions ; les réunions de tout genre, ainsi que les cérémonies traditionnelles et officielles se déroulent sans incident.

Ali Ybrahim, président spécial auprès de la commune d'élevage et chef coutumier, s'est félicité de la cessation des violences à Mobaye. Plusieurs démarches et stratégies ont été initiées par les leaders communautaires et les autorités locales dans le sens du vivre-ensemble. Il s'est exprimé en ces termes : « La préfecture de la Basse-Kotto a vécu des violences qui ont impacté négativement le tissu social. Par la grâce de Dieu, pour l'heure le calme revient, et nous ferons tout pour briser ce mal intercommunautaire. » 

Le dialogue entre les populations est le moteur de la consolidation du vivre-ensemble dans cette partie Est de la République centrafricaine, a fait savoir le préfet de la Basse-Kotto, Elysée Loban. Il a précisé que le retour de la cohésion sociale n'est pas encore total, que des efforts se poursuivent afin de relever le défi dans les autres sous-préfectures.

Signalons que les résidents de Mobaye et la population de Basse-Kotto demandent au gouvernement et aux partenaires au développement l'exécution de divers projets afin de réduire le taux de la pauvreté. Condition sine quoi non de la solidarité et de la cohésion sociale.

© PCRC-CellCom – Claire Stéphane Kokanzo

Publié par le PCRC