Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique - PCRC
Pour la Paix et la Cohésion Sociale par une approche interreligieuse
Accueil Qui sommes-nous ? Nouvelles Emissions CIPP InovarCA Partenaires
Imprimer

  Nouvelle

17/11/2016 - Bangui

Relevement et Paix : deux signes du Cardinalat de Monseigneur Dieudonné Nzapalainga


L'Archevêque de Bangui, Monseigneur Dieudonné Nzapalainga a accordé une interview mardi 15 novembre 2016 à l'équipe de la Communication de la Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique (PCRC). Une dernière interview à l'équipe avant sa création en Cardinal le 19 novembre prochain. L'Archevêque de Bangui considère sa nouvelle mission comme salutaire pour le peuple centrafricain et la place sous le signe du relèvement et de la paix comme il le justifie.

A propos du relèvement, l'Archevêque rappelle les crises à répétition qui ont mis à mal son pays la République Centrafricaine (RCA) mais également toute l'Afrique. « Relèvement car je viens d un pays pauvre, un pays où beaucoup de gens ne veulent pas venir s' installer, un pays abandonné, un pays laissé pour compte . Je veux être la voix des sans voix non seulement pour mon pays mais pour l'Afrique et pour l' humanité entière,: car, quand on est Cardinal, on fait partie de l église universelle et nous avons un message pour le monde entier ».

En ce qui concerne la paix, Monseigneur Nzapalainga estime qu'il est temps d'en parler car la question de paix se pose avec acuité en RCA, en Afrique, voire dans le monde entier. «  En même temps je parle de la paix car dans nos pays d Afrique et de par le monde et en Centrafrique, la question de paix   se pose avec acuitté. Dieu s'appelle Paix. Si j'ai accepté d embrasser la voix des serviteurs du Christ, je dois mettre mes pas sur les pas du Christ. Voila pourquoi je voudrais que la paix et la réconciliation reviennent dans notre pays et, avec mes frères Imams et Pasteurs, nous continuerons à œuvrer pour que la paix revienne. C'est ce travail que nous ne cessons de faire de manière inlassable ».

Pour rassurer que sa création en Cardinal n'impactera pas négativement la PCRC, Monseigneur Nzapalainga trouve plutôt que l'impact sera positif. « L'impact positif qu'on peut voir c'est que nous allons travailler davantage pour donner une visibilité. Musulmans, Protestants,   Catholiques, main dans la main, nous allons œuvrer. D'ailleurs, pour se rendre à Rome, il y' des musulmans, des protestants et des catholiques. La PCRC est représentée et pour nous c'est important. C'est en acceptant de conjuguer nos efforts, de nous compléter, d' accepter les sensibilité diverses , d' avoir une vision commune, fixer un objectif, qu' on pourra trouver les solutions. Quand nous sommes divisés, le diable fait son œuvre en nous. Mais quand nous sommes unis, Dieu est présent et il nous oriente vers un objectif commun ».

Le futur Cardinal trouve que sa future mission le rapprochera davantage des nécessiteux. Il met également à contribution les autres leaders religieux pour que la mission de la PCRC ne souffre d'aucune entorse. « Je suis archevêque de Bangui, c'est ici mon diocèse. Par contre, par la mission qui m a été confiée, si la situation devient difficile dans certains endroits et si le temps le permet, je pourrai me déplacer avec joie et plaisir. Je lai fait par le passé.  C'est pour dire que je suis attentif à la souffrance du peuple. Je compatis et ensemble nous cherchons les voies et moyens pour relever ce peuple de ce moment difficile qu'il traverse. Je prie pour que le Seigneur donne le temps. Je ne peux pas être partout. Dans chaque zone, il ya des Evêques, des Pasteurs et des Imams. Chacun est le démembrement qui est appelé à véhiculer le message que nous continuons à transmettre afin que chaque Centrafricain tende la main à son frère. Ce n'est pas un ennemi, c'est un frère avec qui il doit conjuguer pour bâtir une nouvelle République Centrafricaine ».

Conscient de la lourde responsabilité qui l'attend Monseigneur Dieudonné Nzapalainga demande à tous les Centrafricains de prier pour qu'il soit toujours plus proche du peuple.

Dès la nouvelle de la création en Cardinal de l'Archevêque de Bangui, une forte mobilisation s'est mise en place afin de l'accompagner à Rome. Le nouveau Cardinal trouve cette mobilisation de l'accompagner à Rome comme le désir d'un peuple qui veut vivre un événement historique, pour rendre grâce à Dieu. Il rappelle que lorsque le Saint Père était venu à Bangui, il a été accompagné d'une forte délégation. C'est ici le lieu de prouver la gratitude du peuple centrafricain pour les grâces reçues lors de cette visite papale. Environ deux cent personnes dont des Catholiques, des Protestants et des Musulmans font partie de la délégation qui accompagne le nouveau Cardinal à Rome.



 
com.pcrcrca@gmail.com  |  Tél. : +236 75 05 47 67 / +236 72 25 26 38 / +236 77 08 27 68##FOOTER##