Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique - PCRC
Pour la Paix et la Cohésion Sociale par une approche interreligieuse
Accueil Qui sommes-nous ? Nouvelles Emissions CIPP InovarCA Partenaires
Imprimer

  Nouvelle

19/12/2016 - Bangui

Quarante leaders religieux et de la societe civile sont a l ecole de la guerison du traumatisme


Le consortium des Ongs partenaires de la PCRC poursuit sa série de formations sur la guérison du traumatisme. Cela suite aux multiples cas qui ont éprouvé les Centrafricains suite à la crise dans le pays. Lundi dernier, une autre formation a regroupé quarante leaders religieux et responsables de la société civile à Bangui. Florence Nakaritimana, chargée de guérison du traumatisme au sein du projet CIPP/GDA est satisfaite de l’organisation de l’atelier. Elle pense que la guérison de traumatisme est un aspect important pour délivrer les centrafricains de leur état traumatique. « La crise militaro-politique qui a secoué la République Centrafricaine n’a pas épargné la population Centrafricaine et chaque personne souffre des séquelles de la crise ». Elle en profite pour dire ce qu’elle attents des apprenants. «  Nous voudrions à travers l’atelier, former des leaders relais qui vont travailler dans leur communauté pour préparer les gens à comprendre que le traumatisme est la conséquence des crises que le pays a connu et qu’il est naturel ». Beaucoup de personnes vivent avec le traumatisme sans pour autant reconnaitre les signes et ses manifestations. Florence Nakaritimana présente ce que c’est que le traumatisme. « Beaucoup de personnes confondent le traumatisme de la possession démoniaque, des maladies mentales. Or, le traumatisme est une blessure au cœur, avec des actions anormales nées des faits et actes anormaux qui causent des troubles après une crise dans un pays donné ». Malgré cette blessure, a-t-elle poursuivit, la vie doit continuer « … et c’est pourquoi nous voulons aider les gens qui souffrent des effets du traumatisme à continuer de vivre positivement ».

Le pasteur Aime Nicolas Simplice Singagbadja, Président de l’Association des Eglises Baptistes Evangéliques de Centrafrique (AEBEC), participant à l’atelier, se dit heureux de renforcer ses capacités en la matière à cette occasion. « J’ai compris que c’est presque tous les Centrafricains qui vivent avec les symptômes du traumatisme. Il ya des gestes et actes que je faisais le plus souvent mais je ne savais pas que ça a un lien avec le traumatisme. Je commence à comprendre et je crois qu’à la fin de cette formation, je vais organiser dans les églises sous ma juridiction des ateliers pour permettre à mes fidèles de comprendre ce que c’est que le traumatisme ».

Cette formation est une découverte pour Adja Siba Katidja de la communauté musulmane. Selon cette dernière, la plupart des membres de la communauté musulmane méconnaissent ce que c’est que le traumatisme. « Notre communauté méconnait le sujet. Mais la première journée de l’atelier m’a permise de comprendre ce que c’est que le traumatisme et ses effets. Alors que je suis même victime sans pour autant m’en rendre compte ». Celle-ci promet d’aider sa communauté à sortir de l’ignorance comme elle. « …dès la fin de cette formation, je ferai de mon mieux pour partager cette connaissance à ma communauté, mes proches et mes collaborateurs ».

Ernest Clavaire Bétare, de l’Eglise Catholique et chargé du projet DEGBASSORE, se réjouit également du contenu de cet atelier. Pour celui-ci, la première journée lui a permis de se libérer de certains effets traumatiques. «  Je suis vraiment satisfait de cette première journée qui m’a permis de me libérer de certaines choses qui ont causé des dommages dans ma vie ». Il témoigne que depuis la mort de sa sœur, son comportement a changé. « Je suis devenu très agressif et coléreux car ma sœur a été abattue devant moi par des hommes armés. Je la voyait gémir avec du sang partout sur le corps et mourir quelques minutes après, devant moi et je ne pouvais pas la sauver». Ernest Clavaire Bétare est optimiste pour sa guérison traumatique. « … mais le partage d’expériences qu’on a eu entre nous les participants m’a permis de me ressaisir et je crois qu’à la fin de cet atelier, ma guérison sera totale ».

La guérison de traumatisme est un programme de la Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique (PCRC) et exécutée par son partenaire le CIPP. Elle vise à aider les Centrafricains à comprendre qu’ils vivent un état traumatique conséquence des crises que le pays a connu depuis quelques années. Ce programme va s’étendre sur toute la République Centrafrique



 
com.pcrcrca@gmail.com  |  Tél. : +236 75 05 47 67 / +236 72 25 26 38 / +236 77 08 27 68##FOOTER##