Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique - PCRC
Pour la Paix et la Cohésion Sociale par une approche interreligieuse
Accueil Qui sommes-nous ? Nouvelles Emissions CIPP InovarCA Partenaires
Imprimer

  Nouvelle

29/07/2016 - Bangui

Les participants à l'atelier de formation sur la guérison du traumatisme se disent mieux outillés à la sortie des travaux


Les participants à l'atelier de formation des leaders religieux sur la guérison du traumatisme se disent satisfaits des sujets abordés au cours de la formation. Des témoignages exprimés ce 29 juillet 2016 à la fin de ladite formation organisée par  Catholique Relief Services (CRS), en partenariat avec la Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique (PCRC).

Fatia Moustapha, de la communauté musulmane, enseignante et chercheur à l'Université de Bangui, se réjouit de l'organisation de cette formation. «  Cette  formation m'a appris à continuer de vivre après cette crise  malgré tout ce qu' on a  vécu ».

Pour Clarisse Martiale Manéhou, coordonnatrice des femmes chrétiennes catholiques de l'Archidiocèse de Bangui, membre de la coordination des femmes de la Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique (PCRC), cette formation les a aidé à vaincre leur stress « parce que depuis les évènements que nous avons vécu dans ce pays, nous savons que tout le monde est stressé, malade et vit des choses qu'il n'arrive pas à dégager ». Certaines personnes ont des problèmes depuis leur jeune âge ou depuis leur enfance et ces problèmes leur sont restés en mémoire. Cette formation a permis à celles-ci de se libérer de ce qu'elles avaient sur le cœur et qui les traumatisent. C'est le cas de Marie Angèle Omoze de l'Eglise Evangélique de la Fraternité Apostolique, membre de l'Alliance Evangélique en Centrafrique (AEC) : « J'avais des stress traumatiques sans le savoir. C'est au cours de la formation que je m'en suis rendue compte » a-t-elle témoigné. Cette dernière revient sur les objectifs de la formation. « Cette formation avait pour objectif, d'aider les gens à connaitre et comprendre les actions du traumatisme, à gérer les traumatismes et à savoir que la vie continue après les évènements traumatiques ». Fatia, Angèle et Clarisse témoignent leur guérison traumatique suite à la formation et révèlent comment elles feront pour atteindre les autres. « Nous allons nous rendre dans nos communautés respectives. Par exemple je suis de la communauté chrétienne de l'AEC, à la fin de la formation je dois restituer à celle-ci, les connaissances acquises » a promis Angèle. La communauté musulmane a des difficultés de s'ouvrir à l'autre. Fatia, venue de cette communauté, énonce les atouts qu'elle va partager avec sa communauté. «Je suis une femme appartenant à la communauté musulmane. Mes sœurs n'auront pas peur ou honte de venir vers moi pour poser leur problème de traumatisme ou donner leur témoignage par rapport à leurs expériences traumatiques. Au contraire, elles me feront plus confiance ». Pour Clarisse Martiale Manéhou, les participants doivent se donner à l'exercice des acquis afin de reproduire la formation de base qu'ils ont reçues aux personne qu'ils auront à retenir. « On nous a appris plusieurs techniques. Par exemple, nous avons la technique que nous pouvons développer devant une personne qui a une mauvaise nouvelle et qui se présente, une autre technique est réservée pour un malade mental, également une autre pour un groupe de personnes. Petit à petit, nous allons les mettre en pratique afin de pouvoir les exercer sur le terrain » a ajouté Clarisse Manéhou.

Fatia demande à tous les Centrafricains d'oublier le passé et de reconstruire le présent : « tout  Centrafricain de loin ou de près a vécu les expériences traumatiques dans ce pays sans le savoir. C'est vrai qu'il est difficile de les oublier mais, nous devrons vivre avec, en disant que malgré tout ce qui nous est arrivé, la vie continue. C'est ensemble que nous allons bâtir la République Centrafricaine ».

Depuis la crise de 2013, beaucoup de Centrafricains sont en stress traumatique. Cette formation est une des réponses de la Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique à ce drame.

Organisé par Catholique Relief Services (CRS) membre du consortium appuyant les activités du projet de la Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique (PCRC), cet atelier de formation a traité durant les trois premiers jours, de l'introduction du traumatisme, les conséquences du traumatisme, perte, chagrin, deuil, gestion de la colère et la confiance.

 


 
com.pcrcrca@gmail.com  |  Tél. : +236 75 05 47 67 / +236 72 25 26 38 / +236 77 08 27 68##FOOTER##