Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique - PCRC
Pour la Paix et la Cohésion Sociale par une approche interreligieuse
Accueil Qui sommes-nous ? Nouvelles Emissions CIPP InovarCA Partenaires
Imprimer

  Nouvelle

11/01/2017 - Bangui

Les marches du pk5 nettoyes : signe de cohesion sociale


Très tôt ce mardi matin, les commerçants exerçant au Km5, issus des différentes communautés, ont afflué sur les différents marchés. Il s’agit des marchés Mamadou M’Baïki, Km5 centre et Kokoro. Pelles, râteaux, brouettes et gants en main en présence de Virginie Mbaïkoua, ministre des Affaires Sociales et de la Réconciliation nationale, Côme HASSANE, ministre du Commerce et de l’Industrie et Denis Modémadé, député de la 2e circonscription du 6e arrondissement de Bangui, ils ont procédé aux nettoyages de ces marchés.

Virginie Mbaïkoua, ministre des Affaires sociales et de la Réconciliation nationale, salue l’initiative prise par le bureau de l’Association des Commerçants du Km5 (ACK) de nettoyer les trois marchés de cet arrondissement. « Les deux communautés sont impliqués à travailler ensemble, c’est une très bonne chose et nous pensons que c’est la vraie cohésion sociale qui démarre entre les populations elles-mêmes. Le gouvernement ne peut que réagir positivement face à une telle initiative ou détermination ». Elle encourage ceux qui sont impliqués à la réalisation de cette activité de continuer dans ce sens. Elle propose quelques stratégies pouvant consolider des actions allant dans le sens du vivre ensemble et la cohésion sociale. « Nous allons continuer avec les comités locaux de paix et surtout le comité local de paix du 3e arrondissement à sensibiliser les gens sur le vivre ensemble et la réconciliation nationale. Aussi, inciter tout le monde à collaborer ensemble et continuer cette activité ». Les membres du gouvernement ont constaté que les magasins sont intacts pratiquement, seules les tables des vendeuses de viande, de légumes et poissons sont presque en état de dégradation. « Nous rendrons compte au gouvernement. Je ne préfère pas promettre mais nous reviendrons vers l’association pour leur dire la réponse du gouvernement ». Certains vendeurs réclament le désarmement avant de reprendre leurs activités aux marchés du Km5. La ministre de la Réconciliation nationale affirme que le désarmement est un sujet qui est en train d’être traité par le gouvernement aujourd’hui. « Si les gens ont commencé à vendre sans le désarmement, ça veut dire qu’il y’a l’accalmie et il faut en profiter. De fois, c’est vrai le désarmement, mais on s’accroche au désarmement alors qu’il y’a des gens qui vivent déjà ensemble. Nous (mon confrère et moi), on va rendre compte officiellement au gouvernement, que nos frères exigent le désarmement en plus des aides qu’ils nous demandent ».

Quant à Denis Modemadé, député de la 2e circonscription du 6e arrondissement de Bangui, ancien commerçant au marché Km5, celui-ci déplore le fait que certains de ceux avec qui ils exerçaient ne sont plus de ce monde pour les uns et ne vendent plus à ce lieu pour les autres. Il témoigne sa gratitude à un sujet non musulman qui l’avait initié dans le commerce. Grâce à cet exercice, il est devenu ce qu’il est aujourd’hui. L’élu de la nation n’a pas caché ses sentiments en rentrant dans le marché. « Depuis la crise, c’est la première fois pour moi de mettre pied au marché surtout là où je vendais. Et c’est avec non seulement un sentiment de nostalgie que je me suis retrouvé ici, mais aussi de joie puisque je vois que le marché commence à reprendre vie ». En tant que député de la nation, celui-ci encourage les Centrafricains sur la voie de la cohésion sociale et pense que l’acte que les commerçants ont posé ce mardi est un signal fort de la cohésion sociale. « Si les gens acceptent de vivre ensemble, de désarmer leur cœur, de considérer l’autre comme soi même, il n y’a pas mieux que ça ».

Djibril Youssouf, Coordonnateur de l’Association des Commerçants du Km5, se réjouit de la présence des autorités du pays à cette activité. Il encourage ses pairs à revenir vendre sur les marchés du Km5. « C’est tout juste leur montrer notre bonne volonté à travailler pour la réconciliation nationale et la cohésion sociale. Et à travers ces présences, j’encourage les vendeurs à regagner leurs lieux de commerce afin d’aider notre pays à se développer ».

Le lundi 2 janvier 2017, le maire de la ville de Bangui a tenu une grande réunion regroupant les associations des Koli et Wali Gala de la RCA et les vendeurs sur les différents marchés de Bangui. Au cours de la réunion, il a été demandé à l’ACK de procéder au nettoyage des différents marchés du Km5. Ferdinand Kanda, Chef de service d’hygiène et assainissement à la Mairie de Bangui, se réjouit de la prise de conscience par les Centrafricains. «  Nous sommes satisfaits de voir que l’appel du Maire de la ville de Bangui demandant le nettoyage des marchés du Km5 soit respecté et exécuté. La vision de la municipalité de Bangui est de voir tous les marchés de Bangui fonctionner à 100% et que la cohésion sociale, le vivre ensemble y soient effectifs ».

Lors de la crise qu’a connue notre pays, certains vendeurs des marchés du Km5 à cause de l’insécurité, ont quitté les marchés et se sont installés ailleurs. Depuis quelques temps, certains vendeurs ont commencé à regagner leurs lieux de vente d’avant à cause des multiples sensibilisations allant dans le sens de la cohésion sociale et du développement économique du pays.



 
com.pcrcrca@gmail.com  |  Tél. : +236 75 05 47 67 / +236 72 25 26 38 / +236 77 08 27 68##FOOTER##