Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique - PCRC
Pour la Paix et la Cohésion Sociale par une approche interreligieuse
Accueil Qui sommes-nous ? Nouvelles Emissions CIPP InovarCA Partenaires
Imprimer

  Nouvelle

05/12/2016 - Bangui

Les leaders religieux de Centrafrique s engagent a lutter contre les Violences Basees sur le Genre


Ce sont trente leaders religieux issus des différentes confessions religieuses de la Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique (PCRC) qui sont outillés sur les VBG. Florence Nakaritimana du projet CIPP et animatrice de la formation, présente ce que c'est que les VBG. « Les violences basées sur le genre sont les violences incluant et les hommes et les femmes dans lesquelles l'homme ou la femme peut être victime. Cela résulte de l'inégalité ou l'iniquité de pouvoir entre les deux ». Selon celle-ci, la formation va contribuer à la cohésion sociale, le vivre ensemble et le développement de la République Centrafricaine. « Je pense que la formation a un lien avec la cohésion sociale. Là où il y'a la violence, les cœurs sont blessés, la méfiance gagne du terrain, tout le monde a envie de se venger et le cycle de la violence est continu. C'est difficile, s'il y'a des violations, de contribuer à la cohésion, au retour de la paix et au développement de notre pays ». Elle attend des participants l'engagement et la détermination à contribuer à la cohésion sociale et au développement du pays. Elle souhaite avoir une équipe de personnes engagées et dévouées au changement et impliquées dans le développement. Elle attend également des participants leur contribuer à la cohésion sociale. « Après la formation, il y'aura des séances de sensibilisations de masses, de production des émissions radiophoniques sur la thématique qui seront appuyés par le projet CIPP ».

Simplice Singha Gbazia, Coordonnateur de l'ONG « Maison Prisca » et participant à cette formation, s'en réjouit car cela lui permet de mieux comprendre les VBG et promet organiser à la fin de la formation une restitution aux membres de son institution. « C'est une formation qui vient à point nommé dans un pays qui se relève de la crise comme la RCA. J'avais une information vague et, avec cette formation, mes capacités en la matière se sont approfondies et je pense que je serai plus efficace sur le terrain. Après cette formation nous allons organiser un atelier au sein de notre structure pour restituer ce que nous avons appris afin d'engager toute la communauté à travailler dans ce sens ».

Même son du cloche du côté de Mme Griss Bembe Awa Marthe, Vice Présidente des femmes musulmanes de Lakouanga. « Avant, je n'avais pas une connaissance sur le thème. Maintenant, je suis outillée ». Cette participante est déterminée, même si elle pense que quelque part elle pourra rencontrer des des difficultés à partager avec sa communauté les connaissances acquises. « … à mon retour, je transmettrai les connaissances acquises à ma communauté. C'est vrai qu'il serait difficile pour moi de faire ce travail puisque ma communauté est renfermée. Mais de par ma qualité de femme et surtout de leader, le message passera ».

Révérend Pasteur Simplice Singha Gbazia, Coordonnateur de l'ONG « Maison Prisca » lance un appel aux leaders religieux de Centrafrique afin que ceux-ci contribuent à protéger les femmes « Je demande à tous les religieux que nous devons travailler pour protéger les femmes ».

La formation prendra fin le mercredi 07 décembre 2016. Elle est est organisée par le projet CIPP, partenaire de la PCRC



 
com.pcrcrca@gmail.com  |  Tél. : +236 75 05 47 67 / +236 72 25 26 38 / +236 77 08 27 68##FOOTER##