Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique - PCRC
Pour la Paix et la Cohésion Sociale par une approche interreligieuse
Accueil Qui sommes-nous ? Nouvelles Emissions CIPP InovarCA Partenaires
Imprimer

  Nouvelle

12/01/2017 - Bangui

Les deplaces internes du site de l Aeroport Bangui Mpoko reviennent à la maison


Madame YALOA Émilie, Institutrice  qui a quitté sa maison, dit avoir quitté sa maison car elle n’avait pas le choix. « Je ne pouvais pas supporter de rester à la maison car après l’assassinat de mes deux fils, les éléments Séléka  sont venus a trois reprises me manquer. Et quand j’étais partie, ils sont venus piller et détruire ma maison. J’ai tout perdu. » Pour Émilie  YALOA, vivre sur un site de déplacés est un calvaire. « Les trois  années que j’ai passées dans ce camp des déplacés ne sont que douleurs et souffrances. Ma vie a totalement changé. Je ne peux pas continuer de vivre de cette manière, raison pour laquelle suite a la sensibilisation faite par les leaders religieux des 3è et 5è arrondissement sur la paix et le retour des déplacés internes, j’ai décidé de retourner là ou je vivais avant et essayer de reprendre une vie normale. Bien que ma maison soit à moitié détruite je vais la réfectionner avec les moyens dont je dispose. L’essentiel est que j’ai la liberté et une vie de famille comme auparavant  car vivre dans un camp de déplacés c’est vivre dans une prison ». 

Monsieur GBALIKON Augustin qui a regagné son  domicile le 05 janvier 2017 au  quartier  YAMBASSA dans le 5è arrondissement, rassure que la paix  est de retour et que les  déplacés internes peuvent retourner chez eux. « Nous étions partis pour nous réfugier sur le site des déplacés parce que nos vies étaient  en danger. Mais maintenant la paix commence à revenir ; ça ne sert a rien de rester dans ce camp de déplacés. C’est mieux de vivre chez soi, que de vivre  ailleurs. Depuis que je suis retourné chez moi, je ressens un soulagement sur le plan moral. Quand bien même j’éprouve de sérieuses difficultés pour reconstruire ma maison détruite, je vais dormir sous ce hangar fait en bâche en attendent le jour où j’aurai les moyens pour reconstruire ma maison».

Augustin GBALIKON exhorte les autres déplacés à retourner  chez eux. « J’exhorte tous ceux qui demeurent sur les sites de déplacés de regagner leurs quartiers et chercher à reconstruire leurs vies même s’ils ont tout perdu ».

Les Combats qui se sont déroulés  le 05 Décembre 2013 entre les éléments  Séléka  et les Antibalaka à Bangui notamment dans le 3è et le 5è arrondissement été d’une grande intensité. Ce qui a contraint plusieurs habitants de ces arrondissements à quitter leurs domiciles pour se refugier aux alentours de l’Aéroport Bangui Mpoko. Aujourd’hui,  de l’avis de plusieurs observateurs, la paix est  entrain de revenir. La plupart de ces déplacés ont décidés de regagner les quartiers qu’ils habitaient ou d’aller s’installer ailleurs.

 A mettre sur le compte de ces retours, les campagnes de sensibilisation organisées par les leaders religieux du 3è et 5è arrondissement sur la paix et le retour des déplacés dans leurs quartiers. Notons entre autres activités, l’assistance à la prière du vendredi 23 décembre 2016 par les chrétiens à la mosquée Atik, la marche pour la paix organisée par les jeunes chrétiens et musulmans du samedi 24 décembre 2016 sur l’avenue Koudoukou. Ces activités ont été menées dans le but de préparer les cœurs et les esprits à faciliter le retour de ces déplacés dans les arrondissements sus cités.



 
com.pcrcrca@gmail.com  |  Tél. : +236 75 05 47 67 / +236 72 25 26 38 / +236 77 08 27 68##FOOTER##