Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique - PCRC
Pour la Paix et la Cohésion Sociale par une approche interreligieuse
Accueil Qui sommes-nous ? Nouvelles Emissions CIPP InovarCA Partenaires
Imprimer

  Nouvelle

30/11/2016 - Bangui

Le Centrafricain doit etre ambassadeur de son pays


Pendant qu’il est créé Cardinal par le Pape François, certaines Eglises à Bangui et dans certaines villes de province de la République Centrafricaine restent fermées. Son Eminence Dieudonné Cardinal Nzapalainga déclare qu’il y’a un temps pour toute chose et que le temps de grâce est arrivé. « Je veux dire simplement qu’il y’a un temps pour chaque chose. Certes il y’a eu le temps de guerre, de mépris, de colère, de renfermement. Je pense que le temps de grâce et de paix est arrivé. Il faut que chaque Centrafricain comprenne que nous devons une fois de plus enterrer nos haches de guerre et surtout nous regarder comme des frères ». Le Cardinal annonce qu’il amène en même temps une grande grâce pour le pays. « Je reviens de Rome avec une grande grâce parce que le Saint Père vient de faire une grâce en République Centrafricaine ; un tout petit pays qui était invisible et tout à coup est devenu visible et les gens cherchaient à voir où se trouve ce pays et qui est ce Cardinal qu’on a créé ». Pour lui, les Centrafricains doivent être des ambassadeurs de leur pays partout où ils vont et peuvent dépasser les querelles qui les divisent. «  … chaque Centrafricain doit maintenant chercher à œuvrer pour qu’on puisse tenir haut notre drapeau en devenant un véritable ambassadeur de notre pays. Les colères, les moments de mésentente, on peut les gérer entre nous, mais il nous faut dépasser et arriver à un dialogue en vue d’un consensus pour trouver des véritables solutions à nos problèmes. Ce n’est pas en nous fermant qu’on trouvera la solution ». Dieudonné Cardinal Nzapalainga continuera sa mission au sein de la PCRC mais de temps en temps, il sera absent du pays pour des obligations liées à sa nouvelle charge. « Je continuerai ma mission mais elle sera différente, dans le sens que je n’aurai pas le temps comme avant. J’aurai des réunions où je dois me rendre à Rome ».

Le Cardinal précise qu’en vue de sa nouvelle charge, seul le Vatican, avec la Conférence Episcopale Centrafricaine peuvent décider si c’est nécessaire de nommer un évêque auxiliaire ou coadjuteur pour le soutenir, mais la question n’est pas d’actualité.

Entretemps, dans une interview accordée sur une chaine internationale, il a appelé les Centrafricains à un sursaut national. Selon lui, ce sursaut national passera par le fait que chaque fils et fille du pays se dira Centrafricain (e). « Le sursaut national passera par le fait que chacun se dira, je suis Centrafricain avant d’être de telle ethnie. Or, quand on se dit Centrafricain, tous ceux qui sont autour de moi, qu’ils soient de l’Est, de l’Ouest, du Nord et du Sud, sont aussi des Centrafricains. La ‘Centrafricanéité’, nous devront la partager et ça doit intégrer notre cœur et de notre manière d’être. Parce que jusqu’à présent, beaucoup de compatriotes ont l’impression que les autres sont nos ennemis et on doit les combattre et les détruire. Il nous faut aimer ce pays ».

Créé Cardinal le 19 novembre 2016 par le Pape François, Dieudonné Nzapalainga est le premier Cardinal Centrafricain et benjamin des cardinaux.

Signalons que Sa Sainteté François avait effectué une visite papale en République Centrafricaine le 29 novembre 2015. Un an plus tard jour pour jour, le 29 novembre 2016, Mgr. Dieudonné Nzapalainga revient de Vatican comme Cardinal.



 
com.pcrcrca@gmail.com  |  Tél. : +236 75 05 47 67 / +236 72 25 26 38 / +236 77 08 27 68##FOOTER##