Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique - PCRC
Pour la Paix et la Cohésion Sociale par une approche interreligieuse
Accueil Qui sommes-nous ? Nouvelles Emissions CIPP InovarCA Partenaires
Imprimer

  Nouvelle

11/11/2016 - Kaga Bandoro

La situation de Kaga Bandoro est catastrophique dixit Dieudonné Nzapalainga


« Le spectacle avant d'arriver à Kaga Bandoro (KB) que j'ai constaté, est un spectacle de désolation, d'indignation, car des quartiers et villes entiers pendant 5 à 6 Km, c'est des quartiers et villes fantômes. Et c'est grave, difficile à le dire. C'est une situation catastrophique humanitairement. Tous les gens qui habitaient dans ces quartiers ont fui et se retrouvent sur le site des déplacés internes. Et je pense que nous devons être interpellés ». Il condamne l'acte qui s'était produit dans ville de Kaga Bandoro le 12 octobre 2016 et qui a occasionné des pertes en vies humaines, les pillages et les incendies de maisons et même du site des déplacés internes à côté de l'Evêché de la ville. « A Bandoro, j'ai vu aussi une grande désolation car le site où il y'avait des pauvres, des pauvres, des pauvres qui n'avaient rien, on a brulé. On a brulé même des gens à l'intérieur, et c'est l'occasion pour moi de condamner énergiquement toutes les violences d'où qu'elles viennent pour dire, nous ne voulons pas la violence ». Le Prélat se pose la question sur l'humanisme de la population de Kaga Bandoro. « Je me pose des questions, avons-nous encore le sens de l'humain ? Chaque être est un être humain. Boganda le disait ‘'Zokué zo, So Zo La''. Est ce que nous avons ça encore en tête ou bien le diable a-t-il gagné le cœur de certains ? » Il appelle la population de Kaga Bandoro au dialogue. « Il y'a donc un sursaut patriotique. L'autre n'est pas un ennemi, c'est un frère, tu dois apprendre à le comprendre, à l'aimer surtout dialoguer avec lui. Actuellement, certains ont pris le chemin de la violence. Nous devons revenir à la table de la discussion, de dialoguer pour exprimer nos colères, nos haines et nos désirs de transformer ce pays, sans toutefois tuer, sans détruire, sans mettre nos frères et sœurs en difficulté ». Dieudonné Nzapalainga s'indigne contre ceux qui pensent que la résolution de nos différends ne passe que par les armes et les exhorte à se détourner de cette voie. « …c'est l'occasion de dire ouvertement qu'on ne construit jamais un pays avec les armes. Tous ceux qui ont des armes, qui sont autours et qui sèment la peur dans les gens, parce que les gens ne peuvent pas aller dans des champs ni dans des marchés parce qu'ils ont peur, il va falloir qu'on dépose les armes ».

Il rappelle que la PCRC prône la démarche du désarment de cœurs et d'esprits « Le désarment commence par nos cœurs, par nos esprits pour qu'on puisse enfin vaquer librement à nos occupations ».

Le déplacement de l'Archevêque de Bangui à Kaga bandoro se situe dans le cadre de l'engagement des leaders d'aller à la rencontre des Centrafricains, où qu'ils se trouvent, quelles que soient les situations dans lesquelles ils se trouvent, pour leur apporter leur soutien. Ils avaient déjà effectué une mission en août dernier à Boda, Nola et Berbérati.


 
com.pcrcrca@gmail.com  |  Tél. : +236 75 05 47 67 / +236 72 25 26 38 / +236 77 08 27 68##FOOTER##