Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique - PCRC
Pour la Paix et la Cohésion Sociale par une approche interreligieuse
Accueil Qui sommes-nous ? Nouvelles Emissions CIPP InovarCA Partenaires
Imprimer

  Nouvelle

10/12/2016 - Bangui

La population du 5e II travaille pour son retour dans ses quartiers


C’est tôt ce samedi que les habitants du quartier Baïdi Sénégalais, déplacés sur les différents sites ou habitant d’autres quartiers, ont commencé les travaux de désherbage de leur quartier. Hommes, femmes, enfants, de toutes communautés religieuses confondues, qui avec sa pelle, sa houe, sa machette, son balai, sa pioche…, la détermination est forte ce samedi comme le témoigne Ouadda Haroun, Chef du quartier Baïdi Sénégalais. « La mobilisation est générale. Nous avons même invité des habitants du 3è arrondissement à venir avec nous, ils ont répondu à notre appel, ils sont là, tout se passe bien.»

Compte tenu de l’importance de l’immensité de la tache, le Chef du quartier Baïdi Sénégalais prévoit qu’une organisation sur le long terme a été mise en place. « Aujourd’hui, c’est le lancement, c’est le premier jour. Nous nous sommes entendus pour nous retrouver chaque samedi pour faire ce travail. Nous avons commencé aujourd’hui par nettoyer les rues. Samedi prochain, nous allons démarrer avec le nettoyage des concessions ainsi de suite. »

Monsieur Ouadda voit la nécessité d’une aide pour leur permettre de venir à bout de leur projet de retour. « Je demande à toute la population du quartier Baïdi Sénégalais de venir nettoyer leur concession. Même si leur maison a été détruite, il faut venir nettoyer la concession. Cela pourra convaincre les autres et d’autres personnes à fréquenter le quartier. Je demande aux gouvernement et à la communauté internationale de nous venir en aide pour réparer nos maisons afin que ce que nous avons commencé ce jour aboutisse à notre retour définitif  dans notre quartier».

Madame Koumba Wade, une habitante du quartier Baïdi se réjouit de cette initiative qui non seulement leur permet de se retrouver comme par le passé, mais facilite le revivre ensemble. « J’habitais le quartier Baïdi. C’est à cause des événements que je me suis déplacée dans le 3è arrondissement. Je me suis engagée à retrouver les autres pour nettoyer notre quartier car on n’est mieux que chez soi. Et je trouve que c’est déjà le début d’une entente entre les différentes communautés vivant dans le quartier et dans tout le 5è arrondissement. Il n’y a pas de raison de nous diviser. Nous sommes frères et sœurs à l’image de la langue et des dents qui, même si les dents font du mal à la langue, ils sont toujours ensemble et la quiétude revient toujours ».

Elle réitère le souhait que les personnes de bonne volonté viendront à leur secours, surtout pour ceux dont les maisons sont complètement détruites, afin de les aider à construire un petit coin en attendant qu’ils ne reconstruisent leurs maisons.

C’est le 7 décembre 2016 que le Maire, le Député du 5è arrondissement et le révérend Docteur Nicolas Guérékoyamé Gbangou ont lancé un appel à la population de la 2è circonscription du 5è arrondissement à venir nettoyer leurs quartiers au vu de les regagner. C’est pour encourager cette population que le Révérend Docteur Guérékoyamé Gbangou, Pasteur de l‘Eglise Elim Bangui M’Poko et président du Conseil d’Administration de la Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique (PCRC), a décidé de revenir chez lui à l’Eglise Elim Bangui M’Poko. Son domicile avait été incendié lors des événements. En regagnant son domicile, il a voulu donner un signal fort aux autres déplacés qu’il est possible de revivre dans le 5è arrondissement.



 
com.pcrcrca@gmail.com  |  Tél. : +236 75 05 47 67 / +236 72 25 26 38 / +236 77 08 27 68##FOOTER##