Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique - PCRC
Pour la Paix et la Cohésion Sociale par une approche interreligieuse
Accueil Qui sommes-nous ? Nouvelles Emissions CIPP InovarCA Partenaires
Imprimer

  Nouvelle

15/12/2016 - Kaga Bandoro

La cohesion sociale progressivement retablie a Kaga Bandoro


Ali Moussa, Président de la Communauté Islamique de Kaga Bandoro est satisfait du retour progressif de la cohésion sociale entre les deux communautés «Je suis radieux de voir aujourd’hui les 2 communautés vivre ensemble et travailler la main dans la main ». Il constate que deux mois après le passage d’une  équipe de la Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique (PCRC) conduite par Son Eminence Dieudonné Cardinal Nzapalainga, la courbe des violences a chuté dans la ville. «Le passage du Cardinal dans notre localité a permis aux uns et autres de prendre conscience de la situation et d’arrêter de s’entretuer comme des animaux ». Ali Moussa précise également que les leaders religieux de Kaga Bandoro se sont impliqués dans les démarches pour le retour des déplacés chez eux. «Nous, membres de la PCRC de Kaga Bandoro, nous nous sommes organisés pour favoriser le retour de ces déplacés internes en dialoguant avec les hommes en arme pour que les lieux qu’ils ont occupés, soient libérés ; Dieu merci, ces hommes ont accepté de libérer les maisons sans condition ». Pour la Sœur Immaculée Nyirasuku de la Communauté des Sœurs de Saint Vincent de Paul, le retour des déplacés ne pourra bien se faire que si les conditions sécuritaires soient bien réunies. « Je pense pour ma part que les déplacés dont les maisons ont été occupées et libérées aujourd’hui peuvent les regagner à condition que leur sécurité soit assurée. Et la première personne pouvant assurer cette sécurité, c’est l’Etat ». La Sœur Nyirasuku pense que la population de Kaga Bandoro a besoin d’une guérison traumatique pour sortir de la situation. « …la situation qu’a vécue cette population est traumatique. Imaginez vous que vous causiez avec quelqu’un et d’un seul coup cette personne vous raconte une autre chose et nombreux des personnes déplacées ont les maux de tête. Si la PCRC pouvait faire quelque chose pour soulager la population de cet état, ce sera important ». 

Après les événements du 12 octobre 2016, la ville de Kaga Bandoro est divisée en deux avec d’un côté les non musulmans et de l’autre les musulmans. Mais depuis le passage de l’équipe de la PCRC, la situation a changé.


 
com.pcrcrca@gmail.com  |  Tél. : +236 75 05 47 67 / +236 72 25 26 38 / +236 77 08 27 68##FOOTER##