Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique - PCRC
Pour la Paix et la Cohésion Sociale par une approche interreligieuse
Accueil Qui sommes-nous ? Nouvelles Emissions CIPP InovarCA Partenaires
Imprimer

  Nouvelle

23/12/2016 - Bangui

Chretiens et musulmans du 3e arrondissement unis dans la priere pour le retour des deplaces du site de l aeroport Bangui M Poko chez eux


Ce sont des hommes, des femmes et des enfants qui sont venus assister leurs frères et sœurs musulmans de la Mosquée Atik. Dans sa prédication, l'Imam adjoint de la Mosquée Atik, Amine Souleymane, a insisté sur le bon comportement qui doit caractériser le vrai croyant. En résumé, il a exhorté les fidèles présents à la prière de ce vendredi d'être modèles dans la société à travers la mise en pratique de la Parole de Dieu. C'est en cela que l'unité, le vivre ensemble et la cohésion sociale peuvent être possible désormais dans le 3è arrondissement de Bangui et dans tout le pays. A la fin de la prière, les musulmans et les chrétiens se sont jetés les uns dans les bras des autres, se sont demandés pardon et ont pris l'engagement de ne plus revenir sur les erreurs du passé. L'Imam Amine Souleymane souhaite ardemment que les déplacés reviennent chez eux. « Il est temps que nos frères qui vivent sur ces sites retournent chez eux. La chose la plus importante est que nous devons nous réconcilier sincèrement ,unir nos voix pour une seule cause qui est la paix » L'Imam reconnait que cette crise ne provient pas des croyants mais plutôt des personnes mal intentionnées qui ont divisé les chrétiens et les musulmans pour leurs intérêts. « Nous avons péché ! ça il faut le reconnaitre. Le moment est venu de montrer devant le monde que les croyants peuvent apporter une solution à cette crise. L'Imam adjoint de la Mosquée Atik lance un appel a tous les croyants de Bangui pour le retour de la cohésion sociale et le vivre ensemble. « Je demande à tous mes frères et sœurs, chrétiens et musulmans de s'unir car nous sommes tous fils de Dieu. Mettons nous ensemble, dialoguons pour trouver une solution aux problèmes qui nous divisent.

Pour le pasteur Zawa Armand Maxime, Coorganisateur de cette journée de prière, la division entre chrétiens et musulmans du troisième arrondissement fait mal au cœur. « Avant cette crise nous étions ensemble, il n'y avait pas de problème. Cette crise nous a séparé mais nous voulons revivre ensemble comme les enfants d'un seul père ».

Pour Adja Tamouraï, habitante du quartier Gbayadombia, la paix est de retour dans le troisième arrondissement de Bangui, chose qui était difficile à un moment. « Je suis très heureuse de voir mes sœurs chrétiennes venir chez nous et nous aussi d'aller chez elles suite aux actions menées par les leaders religieux. Maintenant, nous voulons que ceux qui avaient abandonné leurs maisons reviennent et que nous puissions vivre comme avant. La présence des chrétiens à la prière du vendredi m' donné des émotions. Nous également, nous avons décidé aussi d'aller prier ce dimanche 25 décembre dans les Eglises du troisième arrondissement pour prouver devant le monde que la cohésion sociale et le vivre ensemble sont entrain de s'enraciner dans notre arrondissement ».

Suite à la crise qui a secoué la République Centrafricaine, particulièrement la ville de Bangui, les chrétiens du 3è arrondissement, à majorité musulman, ont quitté le secteur pour se refugier sur le site de l'aéroport Bangui M'Poko. Lors de la réunion des bailleurs de fonds de Bruxelles en Novembre dernier, le Chef de l'Etat Centrafricain Faustin Archange Touadera a promis que d'ici le 1er janvier 2017, ce site devra être vidé de ses occupants.

Le troisième et le cinquième arrondissement de Bangui sont les arrondissements qui ont été les plus affectés pendant la crise. Plusieurs actions sont entrain d'être menées de part et d'autre afin de ramener la quiétude et le bon vivre entre les deux populations voisines mais également et surtout, de permettre la libre circulation de tous dans le 3è arrondissement souvent appelé « poumon de l'économie centrafricaine »



 
com.pcrcrca@gmail.com  |  Tél. : +236 75 05 47 67 / +236 72 25 26 38 / +236 77 08 27 68##FOOTER##