Plateforme des Confessions Religieuses de Centrafrique - PCRC
Pour la Paix et la Cohésion Sociale par une approche interreligieuse
Accueil Qui sommes-nous ? Nouvelles Emissions CIPP InovarCA Partenaires
Imprimer

  Nouvelle

24/12/2016 - Bangui

Chretiens et musulmans des 3e et 5e arrondissements de Bangui marchent pour la paix


Les chrétiens et les musulmans des 3è et 5è arrondissements de Bangui veulent rompre avec leur passé douloureux et revivre ensemble. Pour ce faire, ils ont multiplié ces derniers jours, des actions dans ce sens. Selon Abdoulaye Nour président de l’association de la jeunesse islamique pour la paix du 5è arrondissement, un des organisateurs, « cette marche est une démonstration de notre engagement ferme pour montrer devant les manipulateurs et les institutions internationales que le Centrafricain ne désire qu’une seule chose, la paix. Auparavant, chrétiens et musulmans vivaient ensemble. Cette crise nous a divisés et nous ne pouvons plus accepter cette division qui ne vient pas de nous mais d’autre personnes qui en tirent profit ». Cette crise a poussé la plupart des personnes se voyant menacées, ont quitté leurs maisons pour aller vivre sur des sites de déplacés . Abdoulaye Nour rassure que des dispositions sont prises pour leur retour chez eux. « Nos frères qui ont quitté leurs maisons doivent retourner vivre chez eux comme avant. Toutes les dispositions sont prises pour leur retour et personne ne pourra attenter à leur vie. Nous sommes tous des frères et des sœurs. Comment nous pouvons accepter que nos frères et sœurs puissent continuer a dormir sous les bâches tandis que les autres dorment dans leurs maisons c’est inadmissible ».

Avant l’organisation de cette marche pour la paix, une délégation musulmane s’est rendue sur les sites des déplacés pour sensibiliser les gens à rentrer chez eux.

Pour Yara le Roy, président du site des déplacés de l’aéroport Bangui M’Poko, tout Centrafricain aspire à la paix. « Cette crise qui a divisé les Centrafricains tend a sa fin. Aucun obstacle ne pourra empêcher le retour de la paix. Pendant cette marche musulmans et chrétiens sont unis c’est pour montrer devant les conspirateurs qu’il ya toujours un début et une fin. La population veut la paix et cette population va mettre toutes les stratégies en place pour le retour de la paix, la cohésion sociale et le vivre ensemble. Notre souhait est que le gouvernement et les ONG nous appuient dans nos activités en faveur du retour de la paix ».

Madame Francine Nganatoua, une participante marche, croit que la paix est entrain de revenir. « Depuis le début de cette crise aucun chrétien ou un musulman ne pouvait se déplacer librement dans le secteur de l’autre. Mais aujourd’hui les choses commencé à changer. Musulmans et chrétiens se côtoient sans inquiétude. C’est déjà un bon signe du retour de la paix. Bien que nous habitons sur un site de déplacés, maintenant nous voulons rentrer chez nous dormir là où nous étions auparavant, vivre ensemble comme autrefois ».

Fatimata Zara, une autre participante à cette marche, regrette que beaucoup de familles se soient séparées à cause de cette crise. « …réconcilier ces familles est une chose très importante. C’est pourquoi nous avons décidé de sensibiliser les déplacés internes de revenir dans leurs quartiers respectifs. Nous devons tous, chrétiens et musulmans, oublier le passé et regarder vers l’avenir pour reconstruire un nouveau Centrafrique ».

Le responsable des éléments d’auto défense du 3è arrondissement Abakar Fadoul et celui du 5è arrondissement Moussa Fakhir, exhortent les jeunes chrétiens et musulmans à veiller sur la population et à assurer sa protection. Selon eux, la population a trop souffert des retombées de cette crise. Ils exigent que chaque centrafricain se sentir libre là où il se trouve et ne veulent plus entendre parler de braquages, vol et autres exaltions. Ils avertissent que les auteurs de ces actes seront remis à la justice car force reste a la loi et nul n’est au déçu de la loi.

Cette marche qui a rassemblé plusieurs chrétiens et musulmans a débuté à la place du Professeur Abel Goumba et a pris fin au monument Koudoukou au kilomètre cinq, en présence des autorités locales et religieuses.

A rappeler que le vendredi 23 décembre 2016, des centaines de chrétiens, catholiques et protestants sont venus s’associer aux musulmans pour la prière du vendredi à la Mosquée Atik au pk5. Une rencontre qui a occasionné beaucoup d’émotions et qui a permis aux et aux autres de prendre l’engagement de faciliter les déplacés des différents sites des déplacés, particulièrement ceux du site de l’aéroport Bangui M’Poko, de revenir chez eux.



 
com.pcrcrca@gmail.com  |  Tél. : +236 75 05 47 67 / +236 72 25 26 38 / +236 77 08 27 68##FOOTER##